Mot de passe : coin coin

2 mars 2015 § 15 Commentaires

Bonjour les poussins ! Je ne sais pas ce que vous avez fait pour les vacances, nous on est allé dans le Gers cuisiner des canards et croyez moi c’est pas de la tarte.

Allez les gars, direction Sud-Ouest !

Allez les gars, direction Sud-Ouest !

Déjà le canard il faut l’attraper. Et pour l’attraper il faut se lever hyper tôt, aller au marché au gras, reconnaître à son accent le vendeur moustachu chez qui on a réservé la came, se rappeler le mot de passe – pousse ton canard et mouds le coincoin – et avoir assez de biscotos pour porter les bêtes jusqu’à la chambre des tortures. (Ou s’être muni d’ados, mais les ados lève-tôt ça court pas la campagne, moi j’en ai trouvé qu’un.)

Saturnin part à la chasse au canard.

Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne, je partirai.

Après, la folie douce.

Vas-y que je jongle avec les plumes, les couteaux, les hachoirs, les croupions, les magrets, les manchons, les carcasses, les pouics et les couics, les tuyaux qu’il ne faut pas percer, les cous remplis de maïs, les gésiers plein de gravier (bien gratter), et vas-y que je fais fondre la graisse, cuis dans la graisse, touille la graisse, filtre la graisse, baigne dans la graisse, sniffe la graisse, et que je compte les bocaux, les bocaux, les bocaux, d’ailleurs je n’ai toujours pas pigé où on voit la contenance du bocal, ni pourquoi avec 4 canards on récupère 5 gésiers, soi-disant que j’en ai coupé un en deux, moi je dis que mon canard était comme Louis XIV : il est né avec plusieurs estomacs.

saturnin sait tout faire

Saturnin essaie de s’enfuir… Trop tard !

J’avais peur de devenir végétarienne, mais non.

Sauf que depuis je ne dors plus trop bien. Dès que je ferme les yeux, les fantômes des canards viennent me becqueter les pieds.

Celui avec deux estomac a prédit que je me réincarnerai en foie gras.

gore

L’Ébouriffée est un peu inquiète.

Merci bien.

Si c’est comme ça, l’an prochain j’irai en Bretagne faire sauter des crêpes.

Mot de passe bigouden.

Mot de passe bigouden.

NB : Les Aventures de Saturnin, série créée par Jean Tourane, diffusée entre 1965 et 1970 par l’ORTF, et adaptée en albums, en disques…

Bonne nuit mon chéri

14 janvier 2015 § 8 Commentaires

goodnight-already-couvLongtemps j’ai cherché le remède à mes insomnies.

Je l’ai trouvé en lisant cet album désopilant : il suffit de s’installer à côté d’un ours.

C’est tout bête.

Mais je n’y aurais pas pensé.

Et ça tombe bien, vu que j’ai un ours sous la main. Suivez mon regard.

Quelqu'un a envie de dormir…

Comme chaque soir, quelqu’un a envie de dormir…

Non, je ne fais pas allusion à la pilosité de l’Auteur, petits coquins, plutôt à son tempérament.

Et quelqu'un n'a pas sommeil.

Et quelqu’un d’autre n’a pas sommeil.

Vous allez me dire : oui mais quid du pourquoi du comment de l’ours à l’insomnie ? Bonne question.

Bien qu'il ne soit guère ébouriffé, Duck me ressemble.

Bien qu’il ne soit guère ébouriffé, ce Duck me ressemble.

Eh bien, mes petits cœurs au beurre, harceler son ours préféré constitue une alternative fort récréative à l’insomnie. Je n’en dirai pas plus, histoire de ne pas vous gâcher cette lecture.

Mais si, regardez bien : avec ses plumes blanches, on dirait un ange !

Mais si, regardez bien : avec ses plumes blanches, on dirait un ange !

Je me suis donc inspirée de Duck pour programmer des activités à partager avec mon ours dès la prochaine insomnie : rangement d’albums photos ; confection de pâte à tartiner aux noisettes bio ; partie de Cluedo ; course de relais avec traversée éclair des Tuileries ; danse des sept voiles devant la statue de Balzac ; baignade au clair de lune dans la fontaine Stravinsky.

Nom d'une pipe, l'ours a le même grain de beauté que l'Auteur.

Nom d’une pipe, l’ours a le même grain de beauté que l’Auteur.

Comme pour sa part, l’Auteur s’endort dès qu’il pose le citron sur l’oreiller, et d’ordinaire assez tôt, ça va lui changer la vie.

Restons calme, mon ami.

Restons calme, mon ami.

Bonne nuit mon chéri !

Goodnight already! Jory Jones (texte) & Benji Davies (illustrations), Harper Collins Children’s Books, 2015.

À partir de 4 ans, en anglais.

Dodsworth in New York

14 avril 2014 § Poster un commentaire

Dodsworth in New York couvDans les livres de Tim Egan, il y a ce canard zinzin, il est d’enfer ! C’est celui de Bill, l’éléphant qui tient le meilleur café restaurant de la ville. Ne me demandez pas quelle ville : si je le savais, je serais en train de déguster ses pancakes ou ses tartelettes, au lieu de prendre racine devant mon ordinateur.

J’ai rencontré Bill et son canard avec Ça va barder ! La scène où le canard bombarde les méchants tigres de soufflés au chocolat nous a tellement fait gondoler, mes putchs et moi, qu’ils m’ont réclamé ce livre au moins 3650 soirs de suite. Après quoi ils sont directement passés à Breaking Bad, encore une histoire où ça barde.

Breaking bad

Les canards, moi je les fume.

Quelle ne fut pas ma joie de découvrir que le canard a fait son come back !

Et yes, les tigrounet, coucou c'est re-moi !

Et yes, coucou c’est re-moi !

Ce cinglé embarque en loucedé dans la valise de Dodsworth, venu petit déjeuner chez Bob avant de prendre le train pour New York… d’où il gagnera Paris et Londres. Un petit roman par capitale ? Yum yum ! J’ai aussi sec ébouriffé mon budget culturel pour m’approvisionner en canard, remisant sous mon lit Les moralistes du XVIIe, ouvrage vivement recommandé par l’Auteur.

Mes tigrounets, Creazy duck n’a pas changé. Il passe son temps à faire des bêtises, bombarde les gens de pancakes, de pain, de pop corn, d’avions en papier (enfin, en euros) et de fléchettes… Il s’échappe, se perd, voyage en train, en bateau, en ballon… Et de Brooklyn Bridge à Buckingham Palace, en passant par Notre-Dame de Paris où il sonne les cloches avec un drôle de bossu, Coin-Coin met un souk pas possible. Dodsworth lui colle au train en essayant de rattraper le coup. Duo mal assorti, comparse excentrique, situations farfelues, rebondissements imprévus : la parfaite screwball comedy à l’ancienne, mais à l’encre et à l’aquarelle. Tim Egan a une imagination aussi cinglée que son canard et ses dessins sont fantastiques.

Yo, je suis un canard royal et si tu me cherches, je te fume !

Yo, si tu me cherches, je te plume !

Alors j’en vois qui ronchonnent parce que c’est en anglais. Allô les éditeurs ? Il y a un canard à adopter par ici !

Dodsworth in New York, Dodsworth in Paris et Dodsworth in London, Tim Egan, Houghton Mifflin Harcourt, 2007 – 2008 – 2009.

Dodsworth in london couv Dodsworth in Paris couv

À partir de 6 ans, et jusqu’à beaucoup plus en guise de consolation à la fin de Breaking Bad.

Ah tiens, on me signale en régie que Dodsworth et son caneton ont aussi visité Rome et Tokyo. Crotte ! Les moralistes du XVIIe n’ont pas fini d’attendre.

Sans oublier : Ça va barder ! Tim Egan, Bayard éditions, 1999. Malheureusement épuisé, mais on le trouve d’occasion.

ça va barder

Il est où, le rigolo qui nous a laissé nous épuiser ?

 

Pleased to eat you !

29 mars 2014 § 3 Commentaires

J’aime chercher l’enfant chez l’adulte. Qu’il s’agisse d’un inconnu dans le métro, de la postière derrière son guichet, de la boulangère, de ce monsieur autoritaire pour qui on me propose de voter… C’est toujours marrant de les imaginer dans la cour de récré et de se demander à quoi ils ressemblaient, à neuf ans.

En tous cas chez moi, l’enfant n’est jamais loin. D’ailleurs elle vient de s’enticher de t-shirts Lion of Leisure… que je ne pourrai jamais porter : ils n’existent pas en taille grande personne. Ça m’énerve.

Qu’est-ce que je vais mettre pour lire ça, ça, ça et ça (rho la pub éhontée) ?

l'énorme crocodileLe doigt magique

fantastique Maître Renarddinosaures

 

LionOfLeisure

Çui-là il est pour Pablo…

LionOfLeisure fox

Çui-là pour Colette.

LionOfLeisure birds

Celui ci serait pour Coin Coin s’il n’avait pas déjà son t-shirt Kate Moss…

 

LionOfLeisure crocodile

And ze crocalligator pour moi évidemment !

Ils sont belges et ils sont là. Avec aussi des sacs et des coussindoudous.

 

sniff

Lui, je me demande à qui on pourrait l’offrir…

 

Où suis-je ?

Entrées taguées canard sur les carnets de l'ébouriffée.

%d blogueurs aiment cette page :