Bienvenue rue de l’Articho

15 juillet 2014 § Poster un commentaire

rue de l'articho couvPatatras, c’est les vacances ! Je suis bien contente.

Dommage que j’aie subi cette ablation de la glande de la valise quand j’étais petite. Cette opération expérimentale qui fut un succès me rend tout chiffon quand vient le moment crucial des préparatifs de départ : que faut-il emporter ?

J’hésite des heures. Mon cerveau se met à fondre. Une fois on a dû appeler les pompiers mais en fait c’était pas ça, mon cerveau allait très bien. Pour finir je jette n’importe quoi dans ma valise. Et à l’arrivée je m’aperçois que je n’ai rien à me mettre.

rue de l'articho garde

Cette fois j’ai trouvé tout ce qu’il fallait rue de l’Articho.

« Commence donc par faire une liste ! » m’a conseillé l’Auteur l’an dernier. Bonne idée ! J’ai passé deux heures à pondre une liste, puis à remplir ma valise avec ce que j’avais noté. Une fois sur place, l’Auteur a confirmé que je n’avais toujours rien à me mettre : c’était une liste de vêtement qu’il fallait préparer, pas celle de mes films préférés.

Zut ! J’ai passé les vacances drapée dans des rideaux.

rue de l'articho florie saint val

Cet été, j’aurai des chaussettes rayées.

En revanche, on a revu plein de DVD.

rue de l'articho postic

Cool, j’ai pris le jeu de Formule 1…

Cette année, pour ne pas me louper avec le coup de la liste, je ne voulais pas l’écrire moi-même. Heureusement j’en ai trouvé une toute prête dans l’album La rue de l’Articho.

rue de l'articho lili scratchy

Et aussi les raquettes de ping pong avec gros yeux de Lili Scratchy.

Pour ceux qui ne l’ont pas lu, j’explique le principe : c’est un album jeu, chaque double page est consacrée à une boutique de cette fameuse rue.

rue de l'articho Lété

J’espère que mes violettes tiendront le coup pendant le voyage.

On prend la liste qui est dans le livre et on part faire ses courses. C’est très rigolo de chercher ce dont on a besoin dans les vitrines des commerçants.

rue de l'articho estocafish

Je sens que cette année, on va bien rire !

J’ai tout trouvé ! (Sauf les santiags mais c’est pas grave, j’ai déjà les chaussettes.)

rue de l'articho fromagerie

Quant au fromage de chèvre, c’est malin : ça sert aussi de parfum.

Je remercie monsieur Poireau, député maire de Vinaigrette-sur-Loire, où se trouve la rue de l’Articho, pour sa contribution à la réussite de mes vacances.

La rue de l’Articho, collectif d’auteurs ébouriffants, Éditions Thierry Magnier, 2011.

NB : Ce livre a été élu meilleur livre de l’année par l’ACRA (Amicale des Commerçants de la Rue de l’Articho).

Publicités

Popdouwizz

16 avril 2014 § 2 Commentaires

Popdouwizz couvEncore une enfant à qui ses parents refusent l’animal de compagnie de ses rêves ! Ça commence à m’ébouriffer. Que fait la police des copains pour la vie ?

Céleste trouve la solution : elle adopte un Popdouwizz, nuage morphoélastique, tout doux et glouton – et aussi super absorbant, ce qu’elle le découvre en prenant son bain avec lui. Il a bien d’autres talents, comme par exemple le don d’invisibilité. Ou des trucs carrément plus bizarres…

Un copain pour la vie qui sent bon le pop corn et fait caca des papillons, qui dit mieux ?

Le but du jeu étant de le garder toujours avec soi (pour le dîner, faire dodo, aller à l’école), Céleste élabore des stratégies. Mais la présence de ce petit compagnon, pas très doué pour l’incognito, provoque des rebondissements complètement déglingués dans sa vie quotidienne.

popdouwizz 3

Podouwizz

Avec ses couleurs joyeuses et sa folle liberté, Lili Scratchy sème la fantaisie partout où elle passe, tant mieux. Je me suis bien poilée en lisant ce petit roman graphique à mon popdouwizz à moi. Et il a eu le même effet sur notre journée qu’un bol de céréales aux chamallow multicolores : youpla boum, tralalalalère et vive l’anarchie !

Popdouwizz, Lili Scratchy, Les fourmis rouges, 2013

À partir de 7 ans.

Où suis-je ?

Entrées taguées lili scratchy sur les carnets de l'ébouriffée.

%d blogueurs aiment cette page :