Clotaire se déguise

13 mars 2014 § Poster un commentaire

Clotaire_couvDo you know Clotaire ? Comme le temps passe. Clotaire est né il y a cinq ans de l’imagination fertile d’une auteur jeunesse d’enfer, Janik Coat. Si vous ne le connaissez pas déjà, c’est mal. Heureusement, grâce à moi vous allez vous rattraper. Je vous en prie, c’est bien naturel.

Clotaire a tout pour plaire : il est très cultivé et il a un gros nez, comme Cyrano de Bergerac. Mais son truc, ce n’est pas la tirade des pifs, c’est le pied de zen à la mode travesti. Clotaire passe sa vie à se déguiser. Avec la malicieuse Janik Coat comme styliste personnelle (cette fille a un chic fou), Clotaire a la classe. Clotaire Barbapapa, Clotaire Marie-Antoinette, Clotaire Candy, Jimi Hendrix, Sherlock Holmes, Panthère Rose, Marylin, Laura Ingalls, Harry Potter, on finit toujours par rencontrer l’âme sœur. J’ai offert l’édition 2009 à des petits et des grands, tout le monde a adoré – ou alors les gens sont des menteurs. Bonne nouvelle, mes Babar en sucre, Clotaire revient et il est complètement mégalo.

Clotaire se prend pour Ariol (avec l’autorisation de ©Marc Boutavant et Emmanuel Guibert)…

clotaire ariol

Clotaire se prend pour Woody Allen ( (Je ne sais pas si le moment est bien choisi, mon cher Clotaire)…

clotaire_woody_allen

Clotaire a volé ma perruque :

clotaire_Lady_Chatterley

Clotaire se déguise, Janik Coat, édition revue et augmentée, Autrement, 2014

Avant de partir n’oubliez pas de participer au grand sondage pour the future anniversary edition 2039 rerevue et encoraugmentée :

(Les résultats seront transmis à la styliste personnelle de l’artiste. Nouvelle suggestion d’ores et déjà enregistrée : Clotaire Goldorak)

Pour se Clotairiser encore :

L’app Clotaire (les Japonais sont formidables).

Les parisiens, rendez-vous demain au Monte En l’Air !

flyer clotaire

Nuit d’hiver

8 mars 2014 § Poster un commentaire

Nuit d'hiver - couvGrâce à Anne Cortey, je l’ai quand même eu mon hiver sous la neige ! D’ailleurs il est encore à portée de main, chers oiseaux migrateurs, empli de sensations, de givre et d’émotion. Surprise des flocons tourbillonnants, vent de Sibérie, malgré son écharpe on a le nez gelé. Dans la maison il fait bien chaud. Pourtant quand les chiens aboient, une fillette abandonne la douceur de son poêle et se faufile au dehors ses patins à la main. Elle va danser avec les minuscules, ils voltigent sur le lac.

S’enfoncer à ses côtés dans la forêt silencieuse, patiner sur la glace, affronter les chiens fous. Chut, plus un mot, afin de préserver la féérie… À vous de voir, à vous de lire. Anaïs Massini crée une nuit mystérieuse à souhait, blanche, noire, rose, où l’héroïne d’Anne Cortey, vêtue de rouge, s’engouffre avec intensité.

Bientôt le lac est là devant. Je ne résiste pas à casser le silence. Je chausse mes patins et m’élance. Là où c’est interdit. Là où tout est repos.

Nuit d'hiver 2

Nuit d’hiver, Anne Cortey (texte) et Anaïs Massini (ill), Autrement, 2012

Où suis-je ?

Entrées taguées autrement sur les carnets de l'ébouriffée.

%d blogueurs aiment cette page :