Nuit d’hiver

8 mars 2014 § Poster un commentaire

Nuit d'hiver - couvGrâce à Anne Cortey, je l’ai quand même eu mon hiver sous la neige ! D’ailleurs il est encore à portée de main, chers oiseaux migrateurs, empli de sensations, de givre et d’émotion. Surprise des flocons tourbillonnants, vent de Sibérie, malgré son écharpe on a le nez gelé. Dans la maison il fait bien chaud. Pourtant quand les chiens aboient, une fillette abandonne la douceur de son poêle et se faufile au dehors ses patins à la main. Elle va danser avec les minuscules, ils voltigent sur le lac.

S’enfoncer à ses côtés dans la forêt silencieuse, patiner sur la glace, affronter les chiens fous. Chut, plus un mot, afin de préserver la féérie… À vous de voir, à vous de lire. Anaïs Massini crée une nuit mystérieuse à souhait, blanche, noire, rose, où l’héroïne d’Anne Cortey, vêtue de rouge, s’engouffre avec intensité.

Bientôt le lac est là devant. Je ne résiste pas à casser le silence. Je chausse mes patins et m’élance. Là où c’est interdit. Là où tout est repos.

Nuit d'hiver 2

Nuit d’hiver, Anne Cortey (texte) et Anaïs Massini (ill), Autrement, 2012

Publicités

Tagué :, , , , ,

Une cerise sur mon gâteau ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Nuit d’hiver à les carnets de l'ébouriffée.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :