Swan Lake

12 août 2014 § Poster un commentaire

Swan Lake ZhuLe lac des cygnes, encore ? L’Ébouriffée ne souffrirait-elle pas de lacdescygnomanie depuis son inscription aux Cours de l’Abeille (danse classique et solfège) ?

Hé bien non ! J’ai réaménagé ma chambre et exploré à cette occasion les trésors de ma bibliothèque enfouis sous d’autres trésors enfouis sous d’autres trésors enfouis sous…

(En vrai je souffre de bibliomaquettophilie, un syndrome qui me pousse à construire des gratte-ciels en entassant des livres).

Bref, Ping Zhu et ses danseurs ont bondi sur moi dans un grand jeté de gouache sur papier cartonné version leporello, suivi de tout l’Opéra.

Swan Lake Zhu 5

Ho là là quel drôle de livre…

Comme son nom l’indique, ha ha, le leporello est un livre accordéon, mes sucres en poudre.

Swan Lake Zhu 6

Because un certain Leporello, qui chantait « Madamina, il catalogo è questo » en s’accompagnant à l’accordéon

Recto, représentation du ballet sur la scène encadrée des spectateurs – avec présences farfelues – jusqu’au grand hall de l’Opéra et son guichet d’information…

Swan Lake Zhu 2

Coucou monsieur Renard, monsieur Cheval et monsieur Zeus !

Verso, les coulisses. Les danseurs se maquillent, s’échauffent, l’habilleuse agrafe un tutu, l’enchanteur Rothbart drague un cygne, la régie s’excite, l’équipe déco s’affaire, la tension monte.

Swan Lake Zhu 3

La costumière coud à la hâte le costume de flocon de l’Ébouriffée.

Moi qui fus danseuse étoile dans une vie antérieure (ou tout comme, vu que j’ai été flocon, marguerite, disque vinyle, chat, marin, macaron et fée dans les spectacles de fin d’année des Cours de l’Abeille), vous pouvez me croire sur parole : Ping Zhu observe joliment la fièvre d’un soir de gala !

Swan Lake Zhu 1

Et hop, attitude !

Humour, élan, trac et minutie, magie à l’appui. Tout y est, chouette !

Ouuuui ?… Qui m'appelle ?

Ouuuui ?… Qui m’appelle ?

Et pour ceux qui n’ont pas compris :

Swan Lake Zhu Loporello

« Madamina, il catalogo è questooooo… »

Le lac des cygnes, Ping Zhu, Nobrow Press, 2012

Y’a pas d’âge pourvu qu’on aime l’accordéon.

Publicités

Circus

11 juillet 2014 § 1 commentaire

circus couvBonne nouvelle : une maison d’édition jeunesse, pleine de goût, est née sous le signe du loup.

Figure à son catalogue ce livre délicat, rêveur, énergique, élégant. Circus d’Albertine.

Albertine, si vous ne le la connaissez pas, c’est mal. Elle a commis plein de livres, dont La rumeur de Venise, un livre accordéon où souffle un peu de Goldoni, de sa malice et de son Barouf à Chioggia. Un délice.

Accordéon toujours, Circus déploie sur plusieurs mètres sa parade d’acrobates, prestidigitateurs, dresseuses, clowns, musiciens, trapézistes et autruchière.

circus 1

« L’autruchière, c’est une écuyère d’autruche, » m’a expliqué la jeune personne qui découvrait cette merveille avec moi.

circus 2

Emboîtons le pas à ces forains, partons vers l’étrange et la mélancolie. Un bel endroit où se poser en attendant les vacances…

circus accordéon

Circus, Albertine, À pas de loups, 2014.

Pour tous les âges.

Chez Albertine, par ici.

Et par là, À pas de loups.

Où suis-je ?

Entrées taguées leporello sur les carnets de l'ébouriffée.

%d blogueurs aiment cette page :