L’halloween ébouriffant

31 octobre 2014 § 10 Commentaires

À la demande générale des ados, j’ai accepté de fêter Halloween cette année. Je n’ai toujours pas compris pourquoi.

Ma position sur le sujet était pourtant très claire :

No !!

Pigé ?

« Quel revirement ébouripoustouflant ! » a-t-on lu dans la presse.

C’est donc avec des siècles de retard sur le monde entier que j’ai gaiement préparé un buffet répugnant grâce à un site qui gère à fond l’évènement – en même temps c’est des canadiens, on peut pas comparer.

Il y avait du gâteau de vers :

gâteau de vers

Trop dar !

Des doigts coupés :

doigts-de-sorciere

Avec et sans vernis pour ceux qui sont allergiques.

Du punch tout à fait pas ragoûtant :

Halloween drink

Ange, veux-tu bien remettre cet œil dans son orbite ?!

J’ai sorti mes plus beaux verres :

Ceux que ma première belle-mère m'a offerts pour mon divorce.

Ceux que mon ex belle-mère m’a offerts pour mon divorce.

J’ai enfilé mon costume :

cape halloween

Je m’habille comme je veux, j’vous ferais dire.

J’ai convié ma voisine la sorcière Rosita :

sorcière Chestnut junction

« Le premier qui parle de mon nez je le transforme en chair à pâté. »

Et aussi mes meilleures ennemies :

on veut manger des doigts coupés !

« Yum yum, on veut manger des doigts manucurés ! »

Les ados m’ont dit qu’ils s’occupaient des films. Merci, les chatons ! Je savais qu’ils penseraient à ma série favorite :

Mais quand ils ont allumé le lecteur dvd, surprise !

Au secours, venez me chercher ! Je suis cachée sous le canapé avec tout plein de souris et mon amie la sorcière au long pif – ouille, non, Rosita, j’ai rien dit !

Publicités

Le livre mystère super effrayant

28 octobre 2014 § 4 Commentaires

Kristina DigmanJ’aime bien les livres que je ne sais pas lire.

La faute à l’ado n°1, qui pêchait autrefois n’importe quoi dans les rayons étrangers de la bibliothèque municipale et imaginait l’histoire d’après les dessins. Ensuite il a appris l’alphabet et est devenu plus sélectif. Puis il a carrément cessé de lire, mais passons.

De mon côté j’étendais mon rayon d’action aux librairies étrangères de Paris et de partout ailleurs. (Avis aux amis voyageurs !)

J’ai donc fini par croiser ce bouquin.

Sa couverture est fantastique ! Et quel titre génial : O duchu, który się bał. En revanche j’ignore ce que ça signifie. Cet album est un vrai mystère. Déjà il m’a fallu trois ans pour deviner dans quelle langue il était publié.

o duchu 2

Allez zou, en route pour Halloween !

J’adore ses illustrations et, pour autant que j’ai pu me la raconter, son histoire aussi.

o duchu 7

Simona, Mireilla, Reina, Morticia et Josefa reines de la voltige !

La nuit est tombée. Les chauves-souris s’éparpillent au clair de lune. Dans la vieille maison au cœur de la forêt, Kruszynka et sa maman vont se coucher.

Mais… Un fantôme boude sous le lit, il y a deux vampires dans le grenier, un squelette dans le placard et un monstre à la cave, sans oublier la souris.

(Mamma mia, une souris !)

o duchu 8

Où on apprend que les vampires se brossent les quenottes. (Sinon c’est vite galère.)

Jetez un chat dans l’aventure, ça fera du pataquès…

o duchu 4

Purée de moineau, un fantôme vampirophobe…

Car tout le monde a peur de quelque chose, même les monstres pardi !

o duchu 9

C’est pas bientôt fini ce boucan ?

Délicieusement effrayant…

O duchu, który się bał, Sanna Töringe (texte) & Kristina Digman (illustrations), Zakamarki, 2010.

À partir de 5 ans pour les iconophones. Et aussi en suédois, même si en polonais, ça le fait.

C’est bientôt Noël

25 septembre 2014 § 3 Commentaires

Mille confettis, plus que trois mois avant le jour N !

J’ai décidé de prendre les choses en main et d’écrire ma liste au père Noël.

Depuis que j’ai soigné mon hypovalisagyre avec cette méthode, j’en suis très fan. D’ailleurs l’Auteur procède ainsi pour se faire offrir chaque année le cadeau de ses rêves. Sauf que lui c’est toujours la même chose (un bon d’achat Fnac).

Voici ce que j’ai repéré… Exceptionnellement, no in-quarto, zéro in-folio, mais ce n’est qu’un début. J’espère juste que papa Noël mettra le turbo côté Monopoly : va falloir faire sauter la banque en ma faveur…

Primo cher père Noël, pourquoi pas cette robe chatouillette ?

Et pourquoi pas le zèbre aussi ?

Avec le zèbre aussi.

Deuxio, dans le même esprit, une autre bien kiki avec ses choulis souris :

Tout le monde sait combien j'aime les souris !

Tout le monde sait ici que je raffole des souris !

Troisiémo (comme Peau d’âne, il m’en faut trois), pour les dimanches celle-ci :

flamingo dress etsy

Je la porterai pour jouer au croquet avec la reine de Cœur.

Bigre, ce croquet m’a épuisée !  P’tit roupillon sur ce fauteuil ébouriffant, que je mettrai dans le boudoir avec mon Picasso.

hybridchairs5

Je sais, à présent vous voulez le même…

Déjà ? C’est l’heure de la dînette !

la dinette

Yum yum, j’adore les radis noirs en laine.

Ho mais voilà une copine ébouriffée

sage Manomine

Hey copine, je te prête mon fauteuil. (Mais pas mon Picasso, inutile d’insister !)

Heureusement il reste du thé et une tasse pile poil à sa taille :

Cette tasse à café est réservée aux écureuils.

Chhht, en vrai cette tasse à café est destinée aux écureuils.

Je ne résiste pas à lui faire une petite farce. Hop, j’enfile mon déguisement de renard :

masque de renard etsy

So Kitsune…

On a bien ri, maintenant je la raccompagne chez elle. Comme ça caille un peu, je sors mon super manteau !

fanstastic little fox coat Etsy

Avec le masque, ça fait the double effet KissCool.

(Qui existe aussi version lapin pour les rendez-vous avec Célia Teasdales.)

smoking Resnais monsieur Lapin

Attendez votre tour, monsieur Lapin ! Et ôtez vos pattes de cette table.

Saperlipopette ! Vivement Noël, non ?

The house that mouse built

31 mars 2014 § Poster un commentaire

mouse-cover-largerLe monde de Maggie Rudy est un conte de fée. C’est bien simple, si je n’avais pas une peur bleue des souris, je voudrais vivre là bas. J’en entends qui se moquent ? On en reparlera quand vous aurez eu une invasion de souris dans votre cabane, avec des locataires surprise jusque dans vos bottes…

Hey, les souris, soyez pas neu neu. Au lieu de squatter mes shoes, trouvez vous une brioche, comme Musetta, son chériceau et leur Wolly Bear. (Tiens, je vais adopter une chenille, ça a l’air super courageux, pas comme mon chien qui a peur des aubergines, mais passons.)

Monsieur le juge, une horrible humaine a volé notre botte !

Monsieur le juge, une horrible humaine a volé notre botte !

Cette histoire d’amour exquise, inspirée de la nursery rhyme The house that Jack built, nous entraine dans la vie de la famille souris. Apparemment chez les souris, c’est les filles qui se tapent tout le boulot. Pourvu que l’Auteur avec qui je vis ne passe pas par là.

Oh hé, monsieur souris, tu fais la sieste ou quoi ?

À part ça je ne vois rien à redire. Tout est tellement mimi. Et maintenant que vos enfants sont bilingues, ils pourront vous aider s’il vous manque du vocabulaire. Ha ha, je plaisante, en réalité c’est facile à suivre.

This is Musetta, fast on her feet

Who stole the cheese, tempting and sweet

Set in the house that Mouse built.

Si ça se trouve, depuis que je l’ai acheté, il a peut-être été traduit en français !

The House That Mouse Built, Maggie Rudy (les souris), Pam Abrams (texte) et Bruce Wolf (photos), Downtown Bookworks, 2011

À partir de 4 ans, avant ils iraient voler vos brioches pour héberger des souris.

Où suis-je ?

Entrées taguées souris sur les carnets de l'ébouriffée.

%d blogueurs aiment cette page :