L’affaire du magnifique canapé

15 juin 2015 § 17 Commentaires

J’ai dit adieu à mon canapé Christian Liaigre.

C’est dommage parce que vu le prix de ces trucs, je risque pas d’en avoir un autre de sitôt.

Mais reprenons l’histoire au début.

L’été dernier, l’Auteur et moi sortons d’un restau à deux heures du mat’ avec Coco. Et voilatipa qu’on tombe sur un canapé blanc magnifique abandonné sur le trottoir.

Pile devant le show room Christian Liaigre.

Magnifique !

Magnifique canapé Christian Liaigre !

(Enfin c’est moi qui suis tombée dessus, vu qu’après 2 bouteilles de Côtes-du-Rhône, 50 mètres à pieds en chantant la Marseillaise suffisent à m’épuiser.)

Moi pareil !

Sugar et l’Ébouriffée, même combat !

Fidèle à elle même, Coco décrète qu’on PEUT PAS laisser là ce canapé.

Pour ceux qui ne le sauraient pas, il y a dix ans Coco a adopté devant le 62 boulevard Sébastopol un lampadaire-guéridon en scoubidou tout juste évadé des années 50. Elle m’a forcé à le trainer de bar en bar toute la nuit et m’en veut encore de l’avoir perdu au détour d’une Margarita.

lampe coco

Certains objets franchissent des failles spatio-temporelles.

Comme je suis une super copine, j’annonce qu’on VA PAS laisser là ce canapé.

L’auteur signale qu’il a passé l’âge de ramasser des trucs dans la rue.

Cornelis_van_Haarlem_-_Dirck_Volckertszoon_Coornhert

Depuis qu’il a lu Montaigne, l’auteur se prend pour un vieillard chenu.

Et après 5 minutes il revient nous aider parce que Coco n’arrive à rien. Pourtant je l’encourage en sautant sur les accoudoirs.

Bref, le lendemain au réveil, on découvre ce magnifique canapé Christian Liaigre au milieu du salon. Ô joie ! J’ai passé un an à méditer sur ses coussins et à me la péter, comme quoi le truc de ouf archi dar : par ici les canapés genre de luxe font le trottoir !

L'ébouriffée méditant sur son canapé. (Nan, je blague !)

L’ébouriffée méditant sur son canapé. (Nan, je blague !)

Tout le monde était jaloux. Même moi j’étais jalouse quand le chat me piquait ma place. Ce qui arrivait tout le temps, l’Auteur lui ayant formellement interdit l’accès de ce magnifique canapé.

Hier je déhousse mon canapé Christian Liaigre pour nettoyer 10000 traces de pattes de chat. Et qu’est-ce que je découvre ?

Hagalund

Mon canapé est un migrant suédois !

L’arnaque !

L’auteur a dit : « Quand même, on a baissé d’un cran. »

(Quel snob.)

Magnifique !

Magnifique canapé Hagalund !

Du coup j’en ai commandé un deuxième pour le chat.

NB : Coco, j’ai retrouvé ta lampe, elle va bien, elle vit en Normandie.

Publicités

Tagué :, , ,

§ 17 réponses à L’affaire du magnifique canapé

Une cerise sur mon gâteau ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement L’affaire du magnifique canapé à les carnets de l'ébouriffée.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :