Le coup du de pente

12 mai 2016 § 14 Commentaires

Ma frénétique quête du bonheur du jour a failli aboutir.

Trop gnou.

Trop clou.

Alors pour ceux qui ne vivent pas dans ma tête, je suis à la recherche d’un secrétaire bonheur du jour, et la nuit j’en rêve.

Trop grou.

Trop grou.

Dans mes rêves ça tourne au cauchemar : j’hérite finalement d’un joli petit dos d’âne qui ne cesse de grossir, même que je ne sais plus où le mettre.

Trop Gabriellou.

Trop Gabriellou.

Mon psy m’a fort contrariée, ce gnou, en décrétant qu’un bonheur du jour n’est PAS un dos d’âne. Et qu’il faut psychanalyser ce rêve pour dépasser l’obsession me poussant à compulser les sites de vente aux enchères en ligne (Drouot, bande de caramels fous !) et autres anticstore ou bon canou.

trop lbc, donc trop flou.

Trop flou. (Toujours trop flou sur le bon canou…)

Btw les gens sont terriblement imprécis sur le bon canou, ça m’énerve.

trop boulle.

Trop Boulle.

Comment ça, obsession ?

Trop clair.

Trop pfiou.

Je me contente de lister TOUS les jours TOUS les bonheurs du jour et dos d’âne mis en vente, avant d’inspecter photos et descriptions de long en large, surtout les pieds. Ils sont toujours un chouilla TROP.

trop pied.

Trop portnawak du moment que ça mousse.

J’avoue avoir le stress du pied. Mon premier mari avait des pieds crochus. Bizarrement, l’Auteur aussi. En plein jour, ils sont tout mimi. Et la nuit, ils sont crochus. Mais passons.

trop erreur de casting.

Trop perchou.

Bref, no bronze sur le pied de mon bureau idéal, qu’on se le dise !

trop alerte bronze !!!

ALERTE BRONZE ALERTE BRONZE ALERTE BRONZE ALERTE BRONZE

Or, après 483 jours de moulinage de pied de bureau en ligne, keske je vois dans la vitrine de l’antiquaire voisin ?

THE PERFECT bureau. Pétard !

Trop poupoupidou. (nan, en vrai trop cher !)

Trop pooupidou.

Un secrétairou what the fuck, j’en reste subjuguée. Les pieds d’Agnès Letestou ! Et – tenez vous bien – sa petite étiquette qui dit : 189 ! 189 € ? Pincez moi je rêve (ciel, je rêve ! Pourvu qu’il ne devienne pas tout grou d’un coup). Yapuka soulever les sabots de mon cheval pour régler ce détail.

Trop au secours laissez moi sortiiir.

Trop au secouuuurs laissez moi sortour.

Autant que ça serve à quelque chose d’aimer ce vieux chevalou qui me coute un rein chaque mois.

Trop rien à voir avec la choucroute.

Trop rien à voir avec la chkroute.

Je pousse en sautillant la porte de la galerie. Peu après, l’antiquaire et moi gloussons de communion en contemplant le saint Graal.

Trop prout ma chère.

Trop prout prout mon chou.

J’apprends donc qu’il ne s’agit pas juste de « ce bureau dos d’âne dans la vitrine, là », mais :

du délicieux bureau de pente, d’époque, en noyer et placage noyer, avec ce ravissant compartiment secret et regardez vous même. Je le cède à 7500 € mais vous me semblez bien toquée disons 7800 €.

Trop bang.

Trop boum.

En fait, l’étiquette indiquait la température (degré Fahrenheit) pas un prix.

J’ai rangé mon chéquier et sorti le téléphone pour faire semblant de ne pas perdre la face. « Parfait parfait, donc comme je sortais juste acheter du pain, je vais d’abord le prendre en photo pour le montrer à mon mari. »

The pied idéal, sans bronze.

Perfect pied. À 1950 boules la patte x 4, c’est une affaire, chère madame.

Hélas, l’Auteur a refusé de vendre son Black and Blue signé par Mick et Charlie pour acheter mon de pente. Je crois que je vais changer de mari.

Ou de téléphone. Sans dec le pomme 4, en photos, il vaut rien.

Publicités

Tagué :, , , ,

§ 14 réponses à Le coup du de pente

Une cerise sur mon gâteau ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Le coup du de pente à les carnets de l'ébouriffée.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :