Chat cache-cache chez Bonnard

24 mars 2015 § 11 Commentaires

Je ne vous ai pas dit ? J’ai vu l’expo Bonnard. Miaou !

affiche bonnard expo musée d'orsay

Là je dis : invitation au cache-cache !

J’ai emmené l’Ado n°1, qui a trouvé ça waow. Sauf qu’il y avait trop de lumière pour ses mirettes. « Comme il fait déjà jour, » a-t-il constaté en clignant des yeux devant les tableaux.

Bonnard table de travail

Tiens, quelqu’un d’autre est réveillé.

Faut avouer que je l’ai tiré du lit avant l’heure réglementaire du lever à Adoland (13H), tout ça pour le traîner au musée d’Orsay. C’était chaud.

Bonnard toutou

Hé toi, enlève tes pieds de ma moussaka !

Figurez-vous que Bonnard avait prévu le coup : il a mis des chats partout. Des chats, des chiens, et même un perroquet ! (Il y avait aussi un monsieur en costume qui faisait les gros yeux à chaque fois que je gloussais.)

Coucou matou, salut minou…

Coucou matou, salut minou…

Nous avons donc brillamment surmonté l’épreuve de la visite avec ado en organisant une partie de chat-cache-cache endiablée. Le monsieur en costume a suivi l’opération d’un air furibond.

bonnard tarte aux cerises

On t’a reconnue, Nessie !

Évidemment j’ai vite gagné. Youplaboum. Comment ça, un perroquet ça compte pas pour dix chats ? Je fais ce que je veux, c’est moi qui ai inventé ce jeu je vous ferai dire.

Bonnard méditerrannée

3 chats, 1 perroquet, bingo ! (Sans compter le cul nu)

Ça c’est gâté quand j’ai reconnu Fantômette, le chaton de ma copine Anne et que j’ai bondi de visiteur en visiteur pour propager cette fantastique nouvelle ! Lorsque j’ai atterri dans les bras du monsieur, il m’a flanquée à la porte. C’était le directeur de la sécurité.

His friday girl

Allez ouste !

L’ado a dit à son père qu’il n’irait plus jamais nulle part avec moi. M’en fous, j’ai gagné.

Pierre Bonnard. Peindre l’Arcadie. Foncez, c’est merveilleux.

Où ? Au musée d’Orsay.

Quand ? Jusqu’au 19 juillet 2015

Avec aussi le parcours-jeux organisé pour les enfants : Le paradis, c’est ici.

Pour les ados : Jours heureux. Et en famille : Voir la vie en couleurs.

Publicités

L’arnaque of the vendredi 13

13 mars 2015 § 27 Commentaires

Je ne me rappelle jamais si le vendredi 13 ça porte bonheur ou non, mes truffons.

Buster keaton Vendrdedi 13

Tada ! Today is the day.

J’ai demandé à l’auteur mais il était occupé à rechercher Hunky Dory dans ses 32344 vinyles (c’est l’ado n°2 qui les a comptés) et pas super open à une activité café philo. Je me suis donc tournée vers le chat qui a fait Miaouf course que ça porte bonheur, ma chère.

OK ! Je me suis dit que j’allais tenter ma chance, c’était le jour ou jamais pour battre enfin mon record à la course en réussissant un triple tour des Tuileries sans m’arrêter chez le marchand de glaces.

Il faut dire que j’ai lu Courir pour les nuls. Dedans c’est écrit qu’il faut bien se nourrir pour courir. Et aussi qu’on a le droit de marcher quand on court si on est fatigué. Du coup je ne cours plus beaucoup pendant mes séances.

running 1

L’Ébouriffée croise des runneurs runnant plus vite que leur ombre.

Sauf que j’ai rencontré ma copine Stéphanie, également en grande tenue de running. (Parait qu’on dit running et plus jogging, le jogging c’est ringard, et comme elle était model et pas mannequin, Stépha elle s’y connait). Stépha était en route pour battre son record perso en effectuant un tour complet des Tuileries en courant, oui EN COURANT (je répète pour son ado, des fois qu’il passerait par là). D’où le terme running.

running2

L’ébouriffée est juste derrière la runneuse.

On a décidé de conjuguer nos efforts.

À mon grand soulagement, je me suis aperçue que Stéphanie runnait à peu près à la vitesse à laquelle je marche. Je me demande comment elle y arrive, enfin le principal c’est qu’on a pu débriefer les news en runnant, même que Stépha a failli battre son record sauf qu’on a dû s’arrêter à cause de ses 3 points de côté (cette fille éblouissante a 3 côtés) pile comme on discutait le coup du mec qui lui pose un lapin total alors qu’il y a pas trois minutes il lui chantait ramona par texto.

running 6

L’Ébouriffée saute de joie quand elle run.

Moi je n’ai pas pu gérer mon record. Parce que primo le collège nous a soudain appelées (toutes les deux, l’une après l’autre) en nous ordonnant de venir signer illico une autorisation de sortie pour son ado et mon ado n°2 qui, en l’absence de leurs profs, préféraient réviser le brevet à la pizzeria Vesuvio plutôt qu’au CDI. Interdiction de le faire par téléphone, alors on a promis de rappliquer maxi dans un quart d’heure.

Et deuxiemo quand on a croisé le marchand de glaces et que j’ai réalisé ne pas avoir pris de pognon afin de ne PAS m’arrêter, Stépha m’a fait remarquer qu’elle avait une carte bleue coincée dans le soutif. (À ce propos, dis donc les fabricants c’est quoi ces caleçons de running moulants avec genre zéro poche ?)

Toutefois les glaces en hiver n’étant pas trop son truc, on est allé prendre un petit crème et des croissants, faut pas pousser, on avait quand même déjà parcouru presque 3km2 en comptant les allers et retours pour mater le groupe de pompiers qui faisait des étirements près du grand bassin.

Après on a joué à l’Euro Millions et on a bien rigolé avec un type qui comptait sa monnaie alors que nous on croyait qu’il nous donnait des chiffres.

Puis on a repris des cafés et toussa.

Une heure après notre copine Marie est arrivée, elle a commandé un petit salé.

On a bien papoté. Surtout de nos ados, ils sont trop poilants quand ils ne sont pas là.

On a rebu un coup.

running 5

Finalement le soleil s’est couché sur nos caleçons moulants.

Et quand on est reparti on s’est aperçu qu’on avait complètement zappé les futurs prix Nobel de la pizza peperoni qui poireautaient au collège.

Tout ça pour dire qu’on n’a rien gagné à l’Euro Millions. L’arnaque. Non mais miaou quoi.

La bizarre affaire de l’alarme incendie

6 mars 2015 § 10 Commentaires

L’autre nuit l’ado n°2 a perdu 12 ans. Incroyable, mes saucisses !

J’aurais pu me poser des questions, mais non. C’était trop agréable de le retrouver avec ses boucles blondes, ses grands yeux de biche et son cheveu sur la langue.

D’autant qu’il avait ses joues en pâte d’amande. Et que j’avais de nouveau le droit de les embrasser.

Pâte d'amande sans les joues.

Pour moi ce sera un menu dégustation.

De câlin en zoubi, j’étais en train de lui grignoter les fossettes quand le téléphone a sonné. Sans doute la pâtisserie, ai-je supposé, pour me prévenir que l’ado n°1 était prêt lui aussi. Mais ayant courageusement bondi du lit et décroché, l’Auteur m’informa qu’une voix électronique nous proposait un rendez vous avec un technicien spécialisé en alarmes incendie.

À cinq heures du matin ?

Bon sang, dans quel monde vit-on, je vous le demande !

bourre pif

Crac bourre-pif, vilaine !

Contrairement au malicieux rejeton de nuage 1962, ce coup de fil inopiné m’a tiré de mon rêve avant que j’aie le temps d’y glisser un marque page. Fossettes sauvées par le gong.

Au petit déjeuner j’avais cher le seum.

Puis je me suis rappelé que, de toute façon, j’ai toujours détesté la pâte d’amande.

pinch-cheeks

Encore heureux !

Le lunda, c’est Gloubi-Boulga

13 octobre 2014 § 3 Commentaires

Si j’ai autrefois appâté l’Auteur en lui préparant de bons petits plats, j’avoue avoir totalement déserté la cuisine depuis que je lui ai mis le grappin dessus. Maintenant c’est lui le maestro des fourneaux.

L’autre soir il n’était pas là. Les ados ont paniqué à l’idée de mourir de faim.

Pff… Pas croyable !

Qu'est-ce qu'il faut pas entendre ?!

Vaut mieux entendre ça que d’être sourd.

J’aurais pu les envoyer se faire cuire un œuf sur leur pizza congelée ou, à l’instar de tonton Jérôme, se frire des nouilles crues dans de la margarine fondue. Au lieu de quoi, j’ai renfilé mon tablier.

Et j’ai dégainé mon arme secrète : le Gloubi-Boulga.

Chers ados, le Gloubi-Boulga est une spécialité régionale de l’île aux enfants.

Donc il nous faut :

– 125 gr de chocolat noir

– 3 bananes bien mûres

– 125 gr de confiture de fraise (le chat ayant terminé la notre, je me suis rabattue sur de la confiture d’orange fluorescente)

– 1 pot de moutarde extra forte

– 3 saucisses de Toulouse crues

casimir gloubiboulga

Allez, on se lance, les pissenlits !

Écrasez les bananes dans un saladier, râpez dessus le chocolat noir, ajoutez la confiture de fraise et touillez. Balancez la moutarde. Puis (hé ho, vous me suivez ? parce que là ça se corse…) faites tiédir à fond les saucisses de Toulouse sans les cuire je répète sans les cuire, coupez-les en rondelles, ajoutez à la préparation et mélangez le temps de chanter toute la chanson de l’île aux enfants.

Ajoutez selon votre humeur des anchois et de la crème Chantilly. Et enjoy

casimir et son gloubiboulga

Le Gloubi-Boulga il n’y en a jamais trop.

Finalement les ados se sont rabattus sur le menu pizza congelée nouilles crues. Chic chic chic, je me suis goinfré tout le Gloubi-Boulga.

La prochaine fois : Lemba, Chocogrenouille et Dubichu !

Trouvés chez CookingMumu, avec la recette, mhmmm…

Ah oui c’est fin, c’est très fin, ça se mange sans faim… (La recette de CookingMumu ici)

Où suis-je ?

Entrées taguées ados sur les carnets de l'ébouriffée.

%d blogueurs aiment cette page :