La vie en rose

25 mai 2017 § 5 Commentaires

Je sais pas vous, mais en ce moment, pour changer de la pause lessive (oui, c’est ça quand on bosse chez soi) (enfin surtout les filles), je traine chez UO.

C’est génial ! On trouve des trucs hyper indispensables dont on ignore qu’ils le sont avant de les découvrir.

Et après on peut plus s’en passer !

Ça c’est du lapinou !

Même que quand on s’en sert les oreilles calent la tête qui est une tasse. Amazing, n’est-il pas ?

À moins que ce soit un lapin.

(Question : les lapins sont-ils les nouveaux chats du Web ?)

cygne

Rho, le porte drink lac des cygnes

Il est pour moi, je l’ai vu preums !

Je me demande si je vais pouvoir poser mon verrananas + mon tealapinou + le Panda Hug Mug dessus sans qu’il coule ?

Bref je suis en train de me poser des question existentielles tout en remplissant mon panier. Et qu’est-ce que je vois ?

Vous avez bien lu : tasse boho FEMME.

Gene Tierney in Leave Her to Heaven

Saperlipopette !

Mais non ! T’as craqué ou quoi, Urban Outfitters ?

SEXISME ! DISCRIMINATION !

J’ai failli appeler allô discrim’ dont l’Auteur m’a donné le numéro pour blaguer.

(Il s’en est repenti le soir même quand les ados ont exigé un huissier pour constater qu’ils n’ont plus de chaussettes propres bicoz leur maman préfère les pauses UO aux pauses lessives : la maman les a dénoncés à qui de droit.)

Alors comme ça, les filles ont droit aux jolies tasses roses et PAS LES HOMMES ?!

Ça m’a énervé, je l’ai commandée direct pour mon chéri.

(Consider this situation fuckin’ handled, my dear.)

Et tant que j’y étais, j’ai pris ça pour les ados :

Ne vous laissez pas faire, les gars !

Le rose n’est pas un truc de filles ! Vous aussi vous y avez droit !

ET PAREIL POUR LES LESSIVES !

Mon dragon et moi

20 juin 2016 § 9 Commentaires

L’insensée June and cie m’a taguée, cette coquine !

Chuis pas trop sûre de comprendre le thème.

Chuis pas trop sûre de comprendre le thème.

Ça me chatouille dans le sens des écailles, vu qu’elle m’a nominée pour le Dragon Loyalty Award.

J’ai d’abord crû qu’il fallait apporter à June une peau de dragon (et le trésor gardé par la bête)…

Or j’ai une passion pour les dragons, et sans un veto absolu de l’auteur j’en aurais déjà adopté 3. Mais c’est une autre histoire.

 Mais en fait non. Dommage, chuis trop forte en trésor (surtout pour les dépenser d'après l'Auteur). En peau de dragon un peu moins.


Mais non. Dommage, chuis trop forte en trésor, surtout pour les jeter par les fenêtres (d’après l’Auteur). En peau de dragon un peu moins.

 

Houlala donc c’est quoi la règle du jeu ?

  • Nommer 5 blogs de lecteurs fidèles ou amis blogueurs qui méritent cet award pour leur fidélité.
  • Écrire 5 choses sur soi.

Comme je suis une feignasse, j’ai un peu raccourci le truc. Et déjà je me creuse la tête pour trouver 5 trucs à dire sur moi.

Et si on se fait tatouer un dragon sur l'épaule, on gagne deux vies supplémentaires - super, vu que j'en donnerais bien une à mon cheval qui est mort ce matin, l'andouille.

Parait que si on se fait tatouer un dragon sur l’épaule, on gagne deux vies – super, il m’en faut justement une pour mon ami à crinière qui est mort ce matin, l’andouille.

 

Alors les blogs nommés – que je vous encourage vivement à explorer – sont :

Je ne vous en voudrais pas de zapper ce tag, les filles, vu que vous avez des vies trépidantes. Sachez toutefois que vous prenez des risques :

Allez, on en reprend une gorgée, c'est trop bon…

(Car voilà ce qui arrive aux mauvais tagueurs… mouahaahaaa !)

 

Mes 5 (five) confidences :

  • J’adore Paris sous la pluie, surtout quand je suis à vélo.
  • Je déteste les parapluies mais je collectionne les chapeaux.
  • Outre les chapeaux, en été je brandis mon ombrelle (enfin, quand il y a du soleil – et ceci est un message subliminal au dieu de la météo).
  • Et mon signe chinois, c’est… dragon !
Et ça c'est cadeau ! (cliquez et vous verrez)

Ça c’est cadeau ! (Si vous n’avez pas d’œil bionique, cliquez pour agrandir.)

 

 

Clin d’œil au lâcheur qui m’a lâchée ce matin… dont la loyauté méritait pourtant des milliers de Dragon Loyalty Award :

Mon ronchon, poil au menton.

Mon ronchon, poil au menton.

Fangirlingbook award (à vos souhaits !)

10 mai 2016 § 16 Commentaires

Donc cette grande malade folle de livres (mais pas que) de Juneandcie m’a taguée.

tralalala

tralalala

J’ai mis du temps à comprendre c’est quoi un tag. Mais en fait, fastoche, c’est comme jouer à chat dans la cours de la récré.

Alors là je suis le chat. Je réponds aux 5 questions de Juneandcie, puis j’en pose 5 à 5 blogueuses et si tu réponds pas, tu seras maudit jusqu’à la 5ème génération.

Sans commentaire.

Sans commentaire.

Au boulot.

# Si tu devais te lancer dans une aventure périlleuse avec un héros de roman : qui choisirais-tu ? Et pourquoi ?

Mentalo, le manchot. Pour sa cape de super héros et pask’il est trop poilant.

En plus c'est le colonel Moutarde qui l'a imaginé.

En plus c’est le colonel Moutarde qui l’a imaginé.

# Un auteur qui s’amuse à mélanger les histoires, te demande de piocher au hasard dans tes lectures pour son héroïne :

  • un méchant (ou une méchante hein!),
  • une épreuve
  • et un prince charmant/homme idéal.

Quels sont tes choix  ?

(Juneandcie est une grande malade.)

Bref, dans la famille méchant, je demande Lord Voldemort :

Il fait hyper peur, t'as vu ?

Il fait hyper peur, t’as vu ? (© Foxinshawow)

Côté épreuve, je pioche chez Andersen dans Les cygnes sauvages. Triple peine : de 1, il faut tricoter 11 pulls ; de 2 avec des orties ; et le tout sans dire un mot. Ha ha ! Andersen aussi était un grand malade.

Après elle peut les revendre sur Etsy.

Après elle pourra les revendre sur Etsy.

Dans la famille prince charmant, sans hésitation : Tom Sawyer.

Mais ne serait-ce pas un livre bleu, avec un peu d'argent ?!!!

Tiens, tiens… un livre bleu ?!

Btw lisez ou relisez ses aventures et celles d’Huckleberry Finn dans la traduction récente de Bernard Hoepffner.

# Une héroïne ou un héros de roman que tes ami(e)s adorent et que tu ne peux pas supporter ?

Pouhpouhpouh… Elle est dure, ta question. Déjà je ne parle JAMAIS de bouquin avec mes ami(e)s parce que la moitié n’en lit pas. Et les autres passent leur temps à en écrire / dessiner, alors quand on se voit on préfère dire du mal des éditeurs et balancer sur les salons où on mange que des cacahouètes)…

Sinon, dans la catégorie théâtre, j'ai toujours trouvé ce gars un peu surestimé.

Sinon, dans la catégorie théâtre, j’ai toujours trouvé ce gars un peu saoulant.

# Le livre que tu as lu mille fois quand tu étais petite ?

L’île au trésor de Stevenson.

Mon livre préféré au monde.

Mon livre préféré au monde.

Quasi ex aequo avec Alice au pays des Merveilles et Le merveilleux voyage de Nils Holgersson à travers la Suède. J’adore les livres qui font peur et ces trois là me terrorisaient.

Wé bon, j’étais petite hein.

# Un roman à la couverture bleue dont tu aurais voulu être le héros ou l’héroïne ? Si ça peut être bleu et argent c’est encore mieux.

Qu'est-ce que je vois dans mes livres de chevet ?

Qu’est-ce que je vois dans mes livres de chevet ?

En français, on peut rire aussi :

Mon héros préféré, Bertie !

Bertie, c’est moi !

Sinon, il y en a aussi un rose et un vert, pour assortir à sa tenue. (Comme les Kelton)…

Pour les filles des années 70 !

Pour les filles des années 70 !

Et voilààààà.

Et voilààààà.

Mes questions :

≠ Le livre qui a changé ta vie ?

≠ Le livre dans lequel tu aimerais vivre ?

≠ Le livre que tu adores offrir ?

≠ Attribue le prochain Nobel de littérature.

≠ Le livre que tu conseilles à un adolescent ?

Bah évidemment à chaque fois, on développe un peu bande de feignantes !

Et je tague :

MyoPaname parce qu’elle m’intrigue.

Astrée de Rouge Velours parce que j’aimerais découvrir sa bibliothèque.

L’irrégulière parce qu’elle déborde de livres.

Madeleine Denis parce qu’elle m’ébouriffe.

Alphonsine – des nœuds dans mon fil – parce qu’un peu tout ça.

Cet article n’aurait pas vu le jour si rapidement si je me retrouvais pas au chômage pour avoir bousillé mon ordinateur en introduisant une paille dedans.

La vie selon Miss Moon

18 mars 2016 § 22 Commentaires

Ciao, les rognons ! Me revoilou après 6 canards, 3 livres, 4 scripts, 57 buches, 8 rencontres, 12 retrouvailles, beaucoup trop de frites et de gâteaux…

Mais miam, quoi.

(Mais miam, quoi.)

Et quelques trésors.

Miss Moon couv

Allez, hop, au hasard, Miss Moon, croisée dans le quartier jeunesse de ma librairie préférée à Paris.

Wilhemina Moon est une gouvernante très très super chic.

Elle vit sur une petite île perdue au large des côtes françaises, avec son singe Mitford, Pétunia le bouledogue français et 67 chiens de toutes formes, tailles, couleurs et caractère dont elle a la garde.

Soixante sept !

(Et l’auteur qui rechigne à adopter un teckel !)

Elle leur enseigne bonne éducation et secrets d’une vie très très super chic.

Si seulement mes ados étaient des clebs…

Zou, chez Miss Moon, deux mois de colo bonnes manières !

Miss Moon Bonus track

Lesson 3. Respect the property of others. (Ange, rends moi mon chargeur !!!)

Hélas.

Lesson 5. Practice makes perfect. (Et ça ne vaut pas que pour la course à pied, les gars !)

Lesson 5. Practice makes perfect. (Et ça ne vaut pas que pour la course à pied, les gars !)

Au cas où vous auriez des messages subliminaux à faire passer à votre entourage, je vous recommande d’échanger téléphones et tablettes contre cet album cocasse et fantasque, ni vu ni connu.

Car comme le dit miss Moon (lesson 7) :

Miss Moon L7

Never stop learning. (Surtout si tu passes le bac français, suivez mon regard !)

Miss-Moon-practice-the-art-of-conversation-c-490x573

Lesson 16. Practice the art of conversation: listen more than you speak. (Ha !)

Et si comme moi vous tombez amoureux de miss Moon, vous pouvez l’inviter chez vous via la boutique de sa créatrice, Janet Hill.

Mademoiselle Lune, reine de la petite reine…

… Et du tif poil de carotte.

… Et du tif poil de carotte.

Un petit dernier pour la route ? Ma leçon préférée :

Miss Moon a good book

Lesson 6. A good book will chase away the dark.

Miss Moon, wise words from a dog governess, Janet Hill, Tundra Books 2016

À partir de 6 ans.

Pas de panique, petits veinards : le livre a déjà été traduit en français par une maison d’édition canadienne qui publie, parait-il, des livres insolites.

Mademoiselle Moon, gouvernante de chiens, Les éditions Marchands de feuilles, 2014

 

Un cube rouge

11 février 2016 § 21 Commentaires

cube rouge couvMa copine Janik a ENCORE publié un livre avec Bernard Duisit.

Calmez vous, madame, je n’arrive pas à suivre.

Bon alors j’ai beau être un chouilla débordée (dans la famille Mémoire-qui-flanche, on demande une ébouriffée pour gérer mamie alzheimer, papy avc et ado complètement dingo), ce Cube rouge, je vous le prête, les coquelicots.

 

Si si, prenez le !

Nan mais c'est quoi ce cube ? Tout le monde s'interroge.

Nan mais c’est quoi ce cube ? Tout le monde s’interroge.

J’ai pas des masses envie de parler du livre, parce que je n’arriverai pas à dire à quel point il est beau, surprenant, drôle, malin, avec un petit grain. Comme ma copine Janik, quoi.

Tout le monde y va de son hypothèse...

Tout le monde y va de son hypothèse…

Et puis maintenant vous me connaissez, vous savez que si je vous propose d’aller voir Le cube rouge pour découvrir ce qu’il y a dedans, ça vaut.

Alors que Janik, si ça se trouve vous ne la connaissez pas, alors que moi si.

N'insistez pas, mes lèvres sont scellées.

N’insistez pas, mes lèvres sont scellées.

Le mot qui me vient à l’esprit quand je pense à elle, c’est : élégance. Elle est chic, Janik, quoique discrète de fringue car elle s’arrange toujours pour porter des robes délicieuses mais c’est elle qu’on remarque, pas la robe.

Mê mê mê mêêê c'est quoi ?!

Mê mê mê mêêê c’est quoi ?!

Et chic de cœur, chic d’humour, chic de talent, de canapé, de chaussettes, de tout ce que je sais d’elle en fait.

cube rouge 3

Janik, des fois elle fait un peu l’andouille aussi. 😉 Ici avec son complice de cube.

Le cube rouge, un livre pop up de Janik Coat & Bernard Duisit, texte de Sophie Strady, Éditions Hélium, 2015

À partir de 3 ans.

En dédicace ce samedi aux Cousins d’Alice rue Daguerre à Paris, de 11h à 13h

Coucou hibou !

Coucou hibou !

Je cuisine avec Aude et Annette

13 janvier 2016 § 11 Commentaires

J’adore l’hiver mais il faut vraiment avoir une santé de fer pour ne pas s’enrhumer quand les ados vous obligent à fumer sur le balcon.

Sur mon île déserte, je fumerai au lit !

Sur mon île déserte, je fumerai au lit !

Heureusement que je saupoudre d’algues bio mes pamplemousses d’Okinawa : je ne suis jamais malade !

Ce qui m’amène (admirez la transition) à vous parler de ce merveilleux livre de recettes recommandé par un colonel de mes amis :

Marnat couv

Un livre ébouriffant ! D’ailleurs quand on me demande ce que j’emporterais sur une île déserte, je le clame sans détour : c’est lui !

Bien entendu, sur mon île déserte il y aura de la cressonnette, des pâtes, du potiron, des raisins secs, de la moutarde de Dijon, de la chapelure, de la mozzarella, des champignons de Paris, du chocolat, de l’huile d’olive, et tous les ingrédients indispensables à une vie de naufragé.

Il y aura aussi des rouges-gorge, parce que c'est comme ça !

Il y aura aussi des rouges-gorge qui se baladent en louche !

Aude Le Pichon a concocté des recettes bien polouches (Tronche de cake, Les bouchées doubles, J’ai la patate…) réalisables par des enfants et par moi. Le tout assaisonné de remarques écolos.

Lave tes pommes avec tes pieds pour économiser l'eau !

Lave tes pommes et tes pieds en même temps pour économiser l’eau !

On apprend ainsi qu’aller au marché à vélo, c’est zéro pollution ; que les orangs-outans souffrent d’huile de palme ; que les écureuils ont un cœur d’airain ; qu’un fruit venu dans votre assiette hors saison par avion consomme plein de pétrole…

Ne tronçonne pas ta buche si tu peux la scier, c'est plus économique.

Ne tronçonne pas ta buche si tu peux la scier, c’est moins chocolat.

Quant aux illustrations, comment vous expliquer ? En citant ce colonel de mes amis peut-être, qui fut stupéfait que je lui vante une recette : « Oh ? Il y a vraiment des recettes ? » Ébloui par les dessins, il n’avait pas remarqué.

Sur mon île, il y aura des poupées russes pour m'aider à faire le bortsch !

Ce soir, les matriochki, c’est chou rouge au vinaigre !

Et comme vous êtes gourmands, je vous donne d’ores et déjà le tuyau : un deuxième tome permet de cuisiner léger et économique. Réservé aux radins au régime. Ou aux fans d’Annette.

Merci Aude, merci Annette !

Merci Aude, merci Annette !

Je cuisine naturellement bon au fil des saisons et Je cuisine naturellement léger et pas cher, Aude Le Pichon & Annette Marnat (illustrations), Père Castor – Flammarion

Un chouette classique

8 novembre 2015 § 9 Commentaires

bébés chouettesJ’ai horreur des jeux de mots et j’espère votre indulgence en la matière, mes choux farcis, car ce titre est entré ici malgré moi, par atavisme.

Attendu que j’ai totalement perdu le fil de ce blog pour de multiples raisons – incluant un disque dur, une tronçonneuse, une tête de biche, le plus grand Leclerc de France et, sans surprise, un adolescent présumé coupable mais c’est une autre histoire – j’attendais l’occasion de vous retrouver.

C’est évidemment une chouette qui me l’a fournie. Enfin plusieurs.

Sarah, Rémy et Lou. Sarah, Percy et Bill en VO.

Maman chouette a trois bébés chouettes.

Hou là là maman chouette a trois bébés chouettes.

Ces bébés, nées au Royaume Uni il y a plus de vingt ans, racontent avec douceur, simplicité et beaucoup d’esprit leur peur de la séparation.

Hou là là voilatipa qu'une nuit ils se réveillent et maman est partie !

Hou là là voilatipa qu’une nuit maman est partie !

Apprentissage de l’autonomie, confiance, c’est toute une histoire. Chaque bébé réagit à sa façon, ça pose les bonnes questions, et c’est tout bichon.

Hou là là ça fait peur !

Ils réfléchissent. Beaucoup. Hou là là ça fait peur !

Entre l’écriture de Martin Waddell (coucou, Martin ! une fan ici !) et les chouettes de Patrick Benson qui me donnent toujours envie de m’asperger d’encre de Chine et de farine pour m’ébouriffer les plumes, cet album est l’un de mes préférés.

hou là là maman, on a eu peur !

hou là là maman, on a réfléchi et on a eu peur !

Pourtant, un détail me turlupine. Dans l’édition originale, voici Sarah, Percy et Bill. Après traversée de la Manche, Percy a changé de nom, et Bill de sexe !

Hou hou hou gros nigaud !

Hou hou hou petite coquin !

Ce qui nous ramène à l’atavisme, et à l’un des catastrophiques jeux de mots de mon père qui ne font rire que lui :  « J’ai un frère est aussi masseur ! »

Hou hou, très drôle !

Hou hou, effectivement hyper poilant !

Bébés chouettes, Martin Waddel (texte) & Patrick Benson (illustrations), Kaléidoscope 2015.

À partir de 2 ans.

A l’attention du voleur de vélo

29 septembre 2015 § 11 Commentaires

Je tiens à informer l’abruti qui a fauché le vélo neuf de l’ado n°2 derrière le lycée Molière jeudi 29/09/16 entre 17 et 18H qu’il a intérêt à le rapporter fissa s’il tient à ses fesses.

Bicose j’ai mis le professeur Férosse sur le coup

Sans perdre son calme, l'Ébouriffée appelle Professeur Ferosse

L’Ébouriffée appelant le professeur Férosse sans perdre son calme.

Dit Professeur Vaudou, dit le Lyonnais, dit l’Envouteur, dit Antivol, dit Tawartagueul, dit Roro la Chatouille :

flyer marabout

Spécialisé en Envoûtement et Protection (et en Examens, ça tombe bien du coup j’ai pris    un supplément bac français pour l’ado n°1)

Hey, gros, tu fais comme tu veux mais Férosse, il est moyen patient.

Le professeur Ferosse a pris l'affaire très au sérieux.

Et il a pris l’affaire très au sérieux.

Te voilà prévenu, grougnafe !

Poudre d’escampette au Jardin des Plantes

3 septembre 2015 § 12 Commentaires

couv-poudre-descampetteMes petits cailloux, je ne sais pas vous, mais moi j’adore la rentrée.

Faire l’école buissonnière, ça n’existerait pas sans l’école, les horaires, les devoirs.

Et flâner dans les librairies… Mmmh…

Aujourd’hui la pêche est bonne. Regardez ce que j’ai trouvé : deux beaux ours.

 

Le grand, c’est Groucho. Depuis le temps qu’il vit au Jardin des Plantes, il y a pris goût – surtout aux enfants qui lui lancent des gâteaux.

poudredescampette1

C’est mon amie Fabienne qui a cuisiné les gâteaux. (J’en ai mangé tout l’été !)

Mais le jour où le gardien oublie de fermer la porte, son colloc’ Vadim prend la poudre d’escampette et l’entraîne avec lui.

La poudre d’escampette ! Quand j’étais petite, cette expression sonnait à mes oreilles comme une formule magique, tout droit jaillie du pays des Contes de Fée.

En vrai, elle vient du verbe escamper, lever le camp. Prendre la poudre d’escampette, c’est s’enfuir. À toute berzingue. Prendre ses jambes à son cou !

Comme moi le jour où l'auteur a voulu nous obliger à regarder Zardoz.

Comme moi le jour où j’ai vu Sean Connery dans Zardoz.

Nos deux ours s’évadent le jour de Carnaval. Les voilà pris dans un tourbillon de déguisements ! Leur apparence provoque l’enthousiasme…

Poudre-descampette 2

C’est aussi Fabienne qui a tout cousu, je parie. Cette fille sait tout faire.

L’histoire est chouette, la fin inattendue, et les dessins – oh ces dessins !

Anne Hemstege est une dessinatrice fabuleuse, une coloriste merveilleuse, et j’aime tout chez elle, jusqu’au plus mini du plus petit des confettis.

Et vous, quelle expression vous préfériez, enfant ?

Poudre d’escampette au Jardin des Plantes, Didier Lévy (le papa de la fée Coquillette) & Anne Hemstege, Sarbacane 2015.

Dès 4 ans

Ma collection d’été

25 juillet 2015 § 9 Commentaires

Si je vous dis que je travaille 10 heures par jour et quasiment 6 jours sur 7, vous me pardonnez de n’être jamais là ?

(J’aime bien me faire plaindre.) 😉

Tout de même, je vous propose ma collection de livres magasinés pour l’été. (Mon amie Claire étant partie vivre à Montréal, je parle désormais canadien.)

Une merveilleuse histoire d’amitié :

Malgré ce qu'on raconte chez les licornes, Uni croit que les petites filles existent !

Malgré ce qu’on raconte chez les licornes, Uni croit que les petites filles existent !

Le meilleur polar de tous les temps – selon la Crime Writer’s Association :

Malheureusement il n'est plus édité en France, c'est vraiment n'importe quoi.

À la recherche du véritable Richard III !

Le livre qui s’impose aussi sec :

Richard III

William, t’es un gros baratineur ! (But I love U)

Celui-ci, élu à priori pour sa couverture je l’admets :

Serais en train de devenir fan de Whodunit?

Serais-je désormais gaga de whodunits ?

L’indispensable fouillis de l’amateur de bidule :

On n'a pas fini de chercher des trucs !

On n’a pas fini de chercher des trucs (et de compter les moutons) !

Le meilleur pour la fin ?

Carrément fantastica...

Quand Isabella découvre l’appartement de la mystérieuse mademoiselle Oiseau.

Sauf que c’est pas fini 🙂

Bien sûr, je l'ai précommandé…

Anna Pavlova + Laurel Snyder + Julie Morstad, je précommande direct !

Un petit dernier pour l’automne :

Julie, veux tu travailler avec moi ? <3

Le monde selon les enfants – et Julie ! (Julie veux-tu travailler avec moi ? ❤ )

Et la montre qui ne voit pas passer le temps :

La belle excuse pour passer son temps à lire.

La belle excuse pour lire, lire, lire, sans s’inquiéter de l’heure… Merci Misakomimoko !

Et vous, à quoi ressemble-t-elle votre collection d’été, les groseilles ?

Où suis-je ?

Catégorie lectures sur les carnets de l'ébouriffée.

%d blogueurs aiment cette page :