Paris au fil du temps

16 juillet 2015 § 11 Commentaires

L’autre jour, je rouspétais sur la fermeture de La Hune – l’Auteur dit que je suis de parti pris, parce qu’ils mettaient mes livres en vitrine, ok c’est un peu vrai mais pas que.

Feu la Hune. (Antoine Gallimard, j'ai 2 mots à vous dire !)

Feu la Hune. (Antoine Gallimard, j’ai 2 mots à vous dire !)

En plus l’Auteur m’avait entrainée à L’Écume des Pages dont le rayon jeunesse est la résidence secondaire de Petit Ours Brun. C’est donc avec entrain que j’ai fait ma ronde habituelle.

Awé super, y'a Petit Ours Brun 3 D maintenant.

Awé super, Petit Ours Brun 3 D maintenant.

Or voilatipa que j’ai eu un coup de foudre !

L'Ébouriffée est atteinte d'une affection rare : elle ne sait pas photographier avec son téléphone.

(L’ennui c’est que je suis atteinte d’une affection rare : la nullenphotomobilite.)

Trop beau, l’album !

Bon, va falloir me croire sur parole, vu que mes photos qui semblaient nickel sur l’écran du téléphone sont toutes ratées en vrai.

Ça m'énerve parce que TOUT LE MONDE sait le faire sauf moi.

(Ça m’énerve parce que TOUT LE MONDE est fort en photomobile sauf moi.)

Ce livre parle de Paris. Il est malin, passionnant et sublimement illustré. (Sans compter les surprises – dépliants, cachettes, roues qui tournent…)

Paris2

(Déjà que j’ai eu ablation du sens de l’orientation in utero…)

Zou et hop, ce livre est à moi. (Oui je sais, j’ai dit en l’achetant que j’allais l’offrir à Paola, mais en fait non – excuse moi Paola, je te le prêterai.)

Si ça se trouve, ils m'ont aussi ablationné la photo avec mobile.

(Si ça se trouve, j’ai pas de nullenphotomobilite. On m’a juste ablaté la photomobile.)

Allez, chuis bonne fille, je vous mets des photos un peu plus convaincantes.

Une photo prise sans ablation préalable.

Ici, photo prise (pas par moi) sans ablation préalable. (© Sandrine Damie)

Et je vous explique : ce bijou raconte Paris, en se penchant sur la vie urbaine à 7 époques différentes :

♦ Lutèce, la Gallo-Romaine

♦ Sombre Paris médiéval (nan mais vous y croyez qu’on picole alors l’eau de la Seine ?!)

♦ Paris classique

♦ Le ventre de Paris (avec une roue pour changer le commerce présent dans la boutique, so rigolo)

♦ Le Paris d’Haussmann (avec l’immeuble de Pot-Bouille et la maison Aristide Boucicaut)

L'Ébouriffée a décidé de vivre dans ce livre.

L’Ébouriffée a décidé de vivre dans ce livre. (© Sandrine Damie)

♦ Paris occupé !

♦ Paris aujourd’hui…

Et pour finir, une chouli carte pour expliquer à un ado mou du genou que non, c’est pas la place de la Concorde, celle avec une grosse dame au milieu. Pour les plus jeunes, y’a rien à expliquer, ils savent. 😉

paris-fil-temps

Simone, t’aurais pu dessiner mon musée préféré ! (© Sandrine Damie)

Paris au fil du temps, Jean-Michel Billioud (textes) et Simone Massoni (illus), Gallimard jeunesse 2015

à partir de 5 ans

Incroyable mais vrai

31 mai 2015 § 17 Commentaires

incroyable couvLe grand frère que j’avais quand j’étais petite au lieu du singe dont je rêvais était à Paris ces jours-ci.

Ça devient rare vu qu’il vit en Californie. Et apparemment, les Californiens, ils ont quasi zéro vacances.

En échange ils sont toujours super bronzés, vu que là-bas il fait tout le temps soleil, même quand c’est la nuit à Paris.

C’est mon frère qui l’a dit.

Incroyable mais vrai 4

Le singe de notre voisin avait mordu mon frère sans représailles de ma mère. Trop dar !

Au passage, et bien que j’ai parlé de lui à l’imparfait, je précise que mon grand frère est encore mon frère. C’est juste qu’il est moins grand.

Maintenant il a 3 ans de plus que moi. Alors qu’avant il avait le double ou le tiers de mon âge, ce qui était quand même ÉNORME.

Incroyable mais vrai 3

Quand il avait le double de mon âge, mon frère savait tout. TOUT !

Bref, nos retrouvailles m’ont rappelé ce livre. Quand je l’avais découvert, j’avais tellement pensé à lui !

Incroyable mais vrai 6

Aujourd’hui il est devenu spécialiste en The Big Bang Theorie et en pommes.

Éva Janikovszky (qui est un génie, d’ailleurs je suis pratiquement sûre qu’elle était une petite sœur autrefois pour être aussi géniale aujourd’hui) met en scène un grand frère expliquant à sa frangine comment ça marche, une famille. Forcément il lui révèle des trucs incroyables mais vrais. Que les adultes ont tous été enfants. Même oncle Ernest. Même la voisine. Que mamie est la maman de maman.

J’ai dit à Mimi : tu as vraiment de la chance d’avoir un frère aussi intelligent pour tout t’expliquer.

Incroyable mais vrai 2

Il s’y connait aussi en fabrication de nièces qui ont trop le swag…

Quand j’étais petite, mon grand frère à moi me racontait tout le temps des bobards. Qu’on avait marché sur la lune. Que la nuit mamie mettait sa bouche à tremper dans un verre d’eau. Que si j’appuyais sur le bouton de la télé avec un doigt préalablement fourré dans mon nez elle allait exploser. Que si je faisais pipi dans la piscine municipale ça laisserait une trainée vert fluo dans l’eau.

Je le soupçonnais de faire un peu son intéressant. Mais allez démêler le vrai du faux.

Et en me laisser gérer le cadeau de la fête des mères, crotte à la fin.

Et c’est le roi pour me laisser gérer le cadeau de la fête des mères, crotte à la fin.

Dans le doute, je n’ai jamais fait pipi dans une piscine municipale.

Que dans mon bain.

Incroyable mais vrai, Éva Janikovszky (texte) & Laszlo Réber (illus trop mortelles), La Joie de Lire, 2011

NB : comme d’habitude mes photos sont lamentables. Le livre est magnifique !

Le mystère du babyfoot

28 avril 2015 § 11 Commentaires

Coucou me revoilou !

Le fait est que je n’ai plus une minute à moi depuis que je bosse comme une zinzin.

OK là je tue un peu le mythe, vu que j’avais réussi à faire croire autour de moi depuis toutes ces années que les livres me sortent tout frais pondus des méninges entre une manucure, l’essayage de ma robe de bal et deux fournées de glaces au chocolat pour le goûter des enfants.

L'Ébouriffée écrivant un livre (selon sa mère)

L’Ébouriffée écrivant un livre (selon sa mère)

Ceci dit, ceux qui ne m’avaient pas encore démasquée sont quand même limite neuneu : on ne cuit pas les glaces dans son four, les chouchous, fussent-elles au chocolat.

L'Ébouriffée au travail (d'après son père).

L’Ébouriffée au travail (d’après son père).

Tout ça pour dire que l’Auteur et les Ados ayant mis les bouts vers le pays de la fondue, me voilà suffisamment désœuvrée côté lessive pour ne plus savoir quoi faire pendant mes pauses.

Bref j’ai passé la cabane au peigne fin. Et j’ai découvert un truc incroyable : les joueurs du babyfoot ont tous la tête en bas !

Comme je vous le dis.

Comme je vous le dis.

Pas les joueurs de babyfoot, hein. Y’a plus que moi ici, je ne joue pas toute seule, hein.

Comme Joey et Chandler, l'Ébouriffée a un baby foot.

Comme Joey et Chandler, l’Ébouriffée a un baby foot.

Les joueurs du. Les gars en plastique. Je les remets la tête en haut le soir, pour pas qu’ils chopent la migraine. Et le lendemain matin, hop, tête en bas. J’y comprends rien.

Soit c’est le chat.

Soit les joueurs en plastique sont totalement vivants.

Et acrobates.

Exif_JPEG_PICTURE

La prochaine fois, je prends des filles. Elles sont moins fofolles.

Le Barbie Foot par Chloé Ruchon, en partenariat avec Bonzini et l’autorisation de Mattel, 2009 (édition limitée).

En plus ça va plaire aux Ados !

En plus ça va plaire aux Ados !

Le chant de la mer

20 avril 2015 § 15 Commentaires

Le chant de la merQu’est-ce que je disais ?

Ah oui ! je fais un métier formidable.

Depuis la semaine dernière, je prépare l’écriture d’un nouveau projet en visionnant des films.

Parmi ceux-ci, une merveille : The song of the sea, de Tomm Moore, à qui nous devons déjà l’excitant Brendan et le secret de Kells.

Comment ai-je pu rater ce film à sa sortie ? Tout simplement en tombant dans une faille spatiotemporelle au cours d’une résidence d’écriture avec congrès de chouettes.

Le chant de la mer 6

La famille Renard ferait bien de se planquer : amateurs de fourrure en vue.

J’ai donc rattrapé mon retard, et suivi les aventures de Saoirse (Maïna dans la version française, on se demande bien pourquoi) et son frère Ben dans une Irlande enchantée.

Le chant de la mer 4

Hey, moi aussi j’ai eu cet âge là quand j’étais petite.

Saoirse est une Selki qui s’ignore.

Le chant de la mer

Rhou, un manteau de fourrure trop polouche…

Quand son frère le découvre et réalise que, privée de sa pelure d’oignon, elle va dépérir entrainant avec elle la fin du petit peuple, il se lance dans une course contre la montre et affronte ses plus grandes peurs.

Le chant de la mer 7

The best cachette au monde ! (C’est une diplômée es cache-cache qui l’affirme.)

Pour les ignares (qui n’ont pas lu comme moi L’île de Nera d’Elizabeth George, hu hu) je précise que les Selki sont des créatures légendaires mi-femmes mi-phoques.

Le chant de la mer 3

On a retrouvé Karl Lagerfeld. Comme tout le monde, il s’est laissé pousser la barbe.

Vêtues de leur poilure blanche (ou noire, ça dépend des goûts), elles se métamorphosent au contact de l’eau.

Le chant de la mer 11

Comme Karl, Saoirse se baigne en manteau de fourrure.

Sur le très joli site du film, on découvre le tragique point de départ de l’histoire… (Mais que fait Brigitte Bardot ? Vous le saurez en accompagnant Ben !)

Le chant de la mer 5

Oui, notre chère BB interprète Granny et la sorcière Macha. Comment ça, c’est pas elle ?

Pour vous faire envie, la bande annonce en anglais (bicoz la française est cucul) :

Sur ce, je vous laisse, je dois réviser Le monde de Nemo. L’Ado n°1 a sauté de joie en entendant ça. Crotte ! Il va encore squatter mon canapé en dévorant tout mon pop corn.

Si c'est comme ça, je retourne à la plage.

Pff… Pas moyen de bosser tranquille pendant les vacances.

Le chant de la mer, de l’enthousiasmant Tomm Moore, 2014.

À partir de 6 ans, l’âge des manteaux de fourrure. (Je blague.)

Les carnets de Lieneke

30 mars 2015 § 11 Commentaires

Les-carnets-de-Lieneke-couv2Mes bouts de zan, quelle lecture vous proposer en avril sinon les carnets de Lieneke ?

L’un d’eux est précisément une lettre de Pâques.

Sans compter les dessins de poussins, lapins et autre gibier de chocolat…

Mais j’oubliais, vous ne savez pas qui est Lieneke.

Et vous vous demandez ce que sont ces carnets ? Examinons la quatrième de couverture :

Les-carnets-de-Lieneke-4ème de couv

Lieneke vit cachée pendant la guerre.

S’ils sont liés à l’histoire de la Shoah, la réalité tragique qui préside à la rédaction de ces carnets n’y affleure qu’avec délicatesse et toujours de façon codée.

Quoi de neuf dans ta collection de fleurs séchées ?

« Quoi de neuf dans ta collection de fleurs séchées ?

Abondamment illustrés, ils retracent des moments de vie quotidienne : arrivée du printemps, résultats scolaires, couleur d’un ruban, naissance de deux chevreaux, fraises sur le point de mûrir…

Les-carnets-de-Lieneke 8

J’ai essayé de m’y mettre…

Ces carnets d’amour tracent en filigrane le portrait de leur auteur, un homme courageux, plein d’humour et de fantaisie, déterminé à maintenir les liens avec sa fillette et à faire vivre son espoir.

les carnets de lieneke 06

Avec une feuille de rhubarbe et une fraise…

Cet échange de correspondance infiniment risqué transite alors par les réseaux de la Résistance. Selon une règle instaurée par leur auteur, ils sont destinés à être détruits sitôt lus, Lieneke ne profitant de chaque lettre qu’une journée.

Les carnets de Lieneke

Mais j’ai échoué.

À la fin de la guerre, quand son père vient la chercher, tous deux découvrent avec surprise que les carnets, « trop beaux pour être brûlés », ont été enterrés sous le pommier du jardin par le couple qui héberge la fillette.

Tu pourrais peut-être me donner des conseils ?

Tu pourrais peut-être me donner des conseils ? »

Aujourd’hui conservés à Yad Layeled, le musée de la Shoah par et pour les enfants, ils ont été édités en fac-similé, réunis dans ce délicat coffret auquel je n’ai pu résister.

Les carnets de Lieneke, Jacob Van Der Hoeden, L’école des Loisirs 2007.

Dès 7 ans.

Un livret pédagogique passionnant pour aller plus loin ici.

Virginia le loup

9 mars 2015 § 10 Commentaires

Virginia-WolfVirginia sombre dans une humeur noire, noire, noire et poilue, avec de grandes dents.

Virginia va si mal qu’elle se transforme en loup.

Un loup avec un gros chagrin. Malheureux, râleur, tyrannique.

Sa sœur Vanessa voudrait tant l’aider.

virginia wolf1

« J’ai plongé dans mon grand lac de la Mélancolie. » (Journal, 1929)

Mais comment l’emmener au pays des fleurs aux fruits dont rêve Virginia, s’il n’existe pas ?

Virginia Wolf 4

« Je voudrais enterrer tout le collège : le gymnase ; la salle de classe… » (Les vagues)

Armée d’amour et de sa boîte à bricolage, Vanessa fabrique cet endroit parfait où Virginia pourra faire entrer ses histoires…

Virginia wolf 5

« Je suis les saisons, je le crois parfois, janvier, mai, novembre ; la boue, la brume, l’aurore. » (Les vagues)

J’ai fait entrer l’extérieur à l’intérieur. J’ai peint des pétales flottants qui avaient des airs de confettis. Ma sœur s’est assise dans son lit et m’a aidée.

Virginia Wolf 2

« Il y a des arbres que j’aime ; le cerisier avec ses boules transparentes de gomme sur l’écorce… » (Les vagues)

C’est ainsi qu’imaginant Bloomsberry le pays des fleurs aux fruits, Vanessa sauve sa petite sœur Virginia d’une crise de mélancolie sauvage et dévastatrice.

Virginia Wolf 3

« Les mots qui étaient dormants tantôt se soulèvent, tantôt agitent leurs crêtes. » (Les vagues)

Une histoire poétique, douce et puissante de Kyo Maclear, portée par les extraordinaires dessins d’Isabelle Arsenault – que je vénère comme chacun sait.

Virginia Wolf - moodboard

Virginia’s Moodboard d’Isabelle Arsenault…

Virginia Wolf, Kyo Maclear (texte) & Isabelle Arsenault, Éditions de la Pastèque 2012

Y’a pas d’âge (pour se consoler d’un gros chagrin) !

Et aussi : Les Vagues, Virginia Woolf, traduit par Michel CUSIN, Gallimard, collection Folio Classique, 2012

Virginia Woolf and Vanessa Bell Stephens

Virginia et Vanessa jouant au cricket.

Délicieuse présentation de l’album, en anglais :

Un Goûter en forêt

23 février 2015 § 13 Commentaires

gouterenforêt-couvFévrier, pour peu qu’il neige, le mois idéal pour un goûter en forêt.

J’en vois qui doutent dans le fond ?

C’est qu’ils n’ont pas encore lu ce délicieux album d’Akiko Miyakoshi.

Quand Kikko se réveille ce matin-là, tout est blanc dehors. Son père se met en route pour déblayer la neige devant la maison de Grand-Mère.

gouterenforet-1

Houlà, à un moment ça fout un peu les chocottes.

Comme certain petit chaperon, Kikko s’engouffre dans les bois un gâteau à la main. Quelle est cette silhouette qu’elle suit, croyant voir son papa ? Pas celle du grand méchant loup, ouf, mais le suspens est intense.

gouterenforêt-2

Mademoiselle Brebis, médaille d’or du plus joli sac à main.

Une forêt ensorcelée où flotte le souvenir de Blondine et Beau Minon, des dessins au fusain et aux crayons de couleur, et un goûter enchanté encore plus fantastique qu’un thé chez le Chapelier fou…

gouterenforet-3

Bonne pioche ! Kikko arrive pile pour le goûter.

Tout finit par un joli secret.

gouterenforet-4

L’Ébouriffée reprendra un peu de tout, merci Lady Souricette.

À feuilleter ici

Un goûter en forêt, Akiko Miyakoshi, Syros 2011.

Dès 4 ans.

gouterenforet5

Monsieur cerf, il faut arrêter les champignons.

 

Madeline, 75 ans et toujours l’appendicite

18 février 2015 § 12 Commentaires

madeline-couvMadeline est une petite fille qui vit en pension à Paris, avec onze autres fillettes, sous la houlette de miss Clavel.

In an old house in Paris that was covered with vines
Lived twelve little girls in two straight lines.
Au début je croyais que Madeline était orpheline, mais non. Elle n’est même pas parisienne, elle est américaine, enfin peu importe. Son papa est né sous l’empire austro-hongrois, la classe.
Madeline 12

Comme l’Ébouriffée, Madeline aime bien donner la main.

Elle fait un peu peur, miss Clavel.

madeline-05a

Miss Clavel est la dame en gris, pas le truc qui tire la langue.

Pour rigoler, elle oblige les élèves à se balader la nuit.

L'angoisse !

L’angoisse !

En vrai elle est gentite comme disait autrefois le futur ado n°2. Et quand Madeline se fait opérer, elle emmène ses copines lui rendre visite.

Madeline 4

Pouet pouet vroum vroum, on va voir Madeline…

Depuis 75 ans, ce livre fait rêver les enfants qui, comme moi, n’ont jamais eu l’appendicite.

madeline2

Pourtant je la voulais vraiment !

Je n’ai pas eu non plus d’appareil dentaire malgré mes réclamations, contrairement à ma copine Hélène Mandale. Ni de points de suture comme Catherine Plumeau. Ni de plâtre malgré les innombrables cascades réalisées dans la grande descente du collège avec le skate de Sandrine Lebel qui, elle, en a eu deux (de plâtre). Moi qui rêvais de me distinguer.

Allez zou, les filles, gag à gogo !

Allez zou, les filles, gag à gogo !

Ok depuis je me suis consolée avec l’ado n°2 qui a mis un point d’honneur à nous faire visiter les urgences sous des prétextes fantaisistes allant de l’ingestion de billes à l’enfoncement crânien, en passant par l’écrabouillage de doigt, le pétage de nez, la fracture de tibia en biseau, l’élagage lingual, la dispersion dentale et 47 centimètres de raccommodages divers et variés.

Madeline, battue à plate couture.

Madeline, Ludwig Bemelmans, Penguin Young Readers Group 2014.

Dès les premiers rafistolages, vers 3 ans. In english. (Une édition française chez lutin poche de l’École des loisirs)

L’édition anniversaire vient avec un pop up de Paris tout kinou où la tour Eiffel s’est installée près de Notre Dame. Excellente idée si on considère le temps que les touristes souhaitant visiter ces deux monuments vont gagner en transport.

Et pourquoi pas un toboggan pour rallier Notre Dame du haut de la tour Eiffel ?

Et pourquoi pas un toboggan pour rallier Notre Dame du haut de la tour Eiffel ?

"La première qui se pète une incisive, je l'aplatis."

« La première qui se pète une incisive, je l’aplatis, » said miss Clavel.

Le voyage de Pippo

23 janvier 2015 § 19 Commentaires

Pippo_couverturePauvre Pippo, il ne sait plus rêver.

Pour s’endormir il compte les moutons.

Dans le troupeau bien duveteux, surgit une brebis.

Elle l’invite à partir en voyage à travers les saisons au pays des songes.

 

Un troupeau de moutons doux comme les nuages.

Un troupeau de moutons doux comme les nuages.

À chaque mois son paysage, sa rencontre, son rêve aux désirs enfouis mais chuchotés…

Les coquelicots du mois de mai.

Les coquelicots du mois de mai.

Partir, s’envoler loin, ou grandir jusqu’au ciel, aller au bal, attendre quelqu’un, retrouver un ami.

Les méduses du mois d'août.

Les méduses du mois d’août.

Avec Pippo, on ouvre grand son imagination pour contempler la nature, entendre ses murmures, réapprendre à rêver. Un album tendre et poétique qu’on ne veut plus lâcher quand on l’a attrapé.

Une sieste à la fin de l'été…

Une sieste à la fin de l’été…

Hey Pippo, t’as de beaux yeux, tu sais.

Le voyage de Pippo, Tome Satoe, éditions Nobi Nobi!, 2014

À partir de 4 ans…

La clé d’or

20 janvier 2015 § 2 Commentaires

« Un hiver, alors que le pays entier était recouvert de neige, on envoya un pauvre garçon chercher du bois. Avant même d’en avoir ramassé et d’avoir chargé sa luge, il était déjà gelé comme une grive. Il se dit alors qu’avant de rentrer à la maison, il allait allumer un petit feu pour se réchauffer.

Il écarta la neige et, en tâtonnant par terre, il trouva une petite clef d’or. Une clef n’est jamais loin d’une serrure, se dit-il. Il commença à gratter de plus en plus profondément et, en effet, il découvrit une petite boîte en fer. Pourvu que la clef puisse l’ouvrir, pensa-t-il, elle contient certainement des objets de grande valeur. Il chercha le trou de la serrure mais ne le trouva pas ; il finit toutefois par le découvrir ; mais le trou était si petit que le garçon avait failli ne pas le voir. Il essaya la clef et, par bonheur, c’était la bonne.

Il la fit tourner une fois – et maintenant, nous devons attendre qu’il ouvre complètement et qu’il soulève le couvercle ; ce n’est qu’après que nous saurons quels trésors il a trouvés dans la boîte. »

Jacob et Wilhem Grimm

golden-key Andrea Dezsö

Andrea Dezsö in The Original Folk and Fairy Tales of the Brothers Grimm.

 

grimmContes pour les enfants et la maison, Jacob & Wilhem Grimm, José Corti Éditions, 2009

 

 

 

Andrea Deszö Grimm

The Original Folk and Fairy Tales of the Brothers Grimm, Jacob & Wilhelm Grimm, Illustrated by Andrea Dezsö, Princeton University Press, 2015

Où suis-je ?

Catégorie lectures sur les carnets de l'ébouriffée.

%d blogueurs aiment cette page :