Heureusement qu’il nous reste les spaghetti !

20 janvier 2016 § 5 Commentaires

Nous l'avons tant aimé…

Nous l’avons tant aimé…

Nonobstant la théorie de Dino Risi selon laquelle passé le cap des 70 ans on ne meurt plus, le cœur d’Ettore Scola a cessé de battre.

C'eravamo tanto amati

Ce soir, c’est spaghetti et C’eravamo tanto amati ! On n’a pas fini d’aimer.

Publicités

Tagué :

§ 5 réponses à Heureusement qu’il nous reste les spaghetti !

Une cerise sur mon gâteau ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Heureusement qu’il nous reste les spaghetti ! à les carnets de l'ébouriffée.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :