Rains And Tears (à l’huile)

11 novembre 2015 § 14 Commentaires

Sévèrement réprimandée pour usage abusif d’huiles essentielles (HE), je me suis reconvertie dans les huiles végétales (HV).

J’ai commencé par asperger mes cheveux d’huile d’olive. J’étais drôlement fière, je me pavanais dans l’appartement, je sentais mes ébouriffitudes embellir à chaque instant.

Apparemment, je n’étais pas la seule. Levant le nez du coffret John Coltrane où il tirait à la courte paille la musique du jour, l’Auteur a demandé : « Pourquoi ai-je soudain envie de danser le sirtakis ? »

L'Auteur et l'Ado n°1 entament un sirtaki endiablé !

L’Auteur et votre servante entament un sirtaki endiablé !

Et il a opté pour un cédé d’Aphrodite’s Child encore sous cellophane (offert pour tout achat de 12 kg de feta au lait de brebis en saumure – sous HE, on est sujet aux achats compulsifs).

Crotte, ça recommence, le coup des chatons.

Crotte, ça recommence, le coup des chats.

J’ai testé l’huile de noisette. Zéro effet indésirable sur l’entourage. Sauf le chat qui m’a léché le cou du matin au soir, même que sa queue a viré plumeau. Je le savais déjà, qu’il a du sang écureuil, yaka voir le voir grimper partout.

aggressive_kitten

Je me demande comment ces chats atterrissent sur mon blog.

Huile de noisette = total kiff. D’ailleurs à force de m’oindre, je n’en avais plus.

Chat en manque de léchouilles à l'HV de Noisette.

Aurais-je été contaminée par le virus de la chatôlatrie ?

Ma copine Stéphanie (qui ne rune plus mais m’a entraînée dans un cours de barre au sol à couper le souffle – enfin surtout le prof, coucou Carlos !) donc Stéphanie m’explique comme ça qu’en cherchant un ordinateur, elle a déniché une boutique trop rigolote à Odéon bourrée d’HV, et de flacons colorés pour les gens qui préparent des Eaux Bienveillantes. The place for l’huile de noisette.

Chat ayant abusé d'Eau Bienveillante.

Ou alors j’ai été arrosée d’Eau Bienveillante sans le savoir.

Stépha, elle connait plein d’endroits rigolos, elle est trop poilante.

En plus elle a un ami qui prépare des Eaux Bienveillantes ! Et un autre qui lui a expliqué que les perruches vertes ont envahi Paris sauf que – tenez vous bien – ce ne sont pas de perruches, ce sont des employés Extra Terrestres missionnés pour nous surveiller, non mais je vous jure, les gens vont pas bien.

Les gens contaminés par de la salive de chat par exemple.

(Surtout les gens contaminés par de la salive de chat.)

L’autre jour je rentrais d’un déjeuner fort vitaminé, j’étais d’une humeur sensationnelle et il faisait un temps splendide, j’ai décidé de passer par cette fameuse boutique pour acheter vite fait mon huile de noisette.

Sauf que je me suis retrouvée nez à nez avec 22 km de rayonnages remplis de produits foufous. Et tout a dérapé.

The big dérapage…

The big dérapage…

Donc j’ai pris l’huile de Rose Musquée, l’huile de Son de Riz, de Perilla, d’Amande, de Figue de Barbarie, d’Abricot, de Prune de Gascogne (non mais allô ?! de l’huile de Prune de Gascogne !), le gel d’Aloe Vera, l’extrait de bourgeon de Hêtre, le macérat de Rose, l’extrait de fleurs d’Edelweiss, l’actif Éclat et Lumière, des flacons colorés à bouchon, à pschiiit, à compte goutte, des mini flacons de verre, une seringue doseuse, un verre gradué, une micro passoire qui sert à rien et deux entonnoirs lilliputiens.

And a cat ! (Non je blague, j'en ai déjà un)

And a cat ! (Non je blague, j’ai déjà un chat écureuil)

Avec tout ça j’ai oublié mon huile de Noisette !

C’est pas grave parce qu’en fait il faut que j’y retourne vu que le sac en papier a explosé alors que pédalais à fond les manettes pour doubler une motocyclette de mémé sur la voie de bus de la rue Saint-Sulpice. Le 63 qui me collait a pulvérisé mes huiles et mes extraits. Je vous jure, j’étais drôlement contrariée !

Ça m'énerve.

Don’t oil de Noisette me !.

Pour ne pas tout perdre, je me suis roulée dedans. (En vrai je me suis étalée en essayant de récupérer sans descendre de vélo l’extrait de fleurs d’Edelweiss, seul rescapé des roues du 63.)

cat

Bon, faut y arrêter les poutous de chat.

Autant vous dire qu’en attendant, je me suis remise à siphonner l’huile d’olive. C’est la fête à la Feta tous les soirs.

Catastromite, mes peluches

10 septembre 2015 § 24 Commentaires

J’ai une mite dans le dressing.

Elle manque pas d’air, celle-là !

Avec tout les sous qu’on dépense en pièges et embuscades à mite.

Du coup je vous mets des poneys. Plus je côtoie des ados, plus ils me font penser aux poneys.

Plus je côtoie des ados, plus je pense aux poneys. (Zéro rapport avec la mite)

À propos d’air, depuis l’invasion de la punaise de lit, une injonction d’éloignement m’est tombée dessus : interdiction d’approcher des huiles essentielles à plus de 100 m ! C’est d’un pratique.

Pas seulement côté hygiène.

Ados, poneys, c’est tout comme. Pas seulement côté hygiène.

Je suis donc allée demander de l’aide aux pompiers.

Ils sont très très cools ;)

Ils sont très très cools (ados et poneys, pas les pompiers. Vous suivez ou quoi ?)

Pour ceux qui n’ont pas suivi, j’habite au dessus d’un gang de pompiers fort gouleyants – sauf le jour de la sainte Barbe où ils s’habillent en filles et braillent dans les escaliers en buvant du champomy dès 7 heures du matin. Et très serviables. Enfin, là j’ai révisé mon jugement, ils sont moyen serviables en fait.

Leurs choix vestimentaires sont mystérieux.

Leurs choix vestimentaires sont mystérieux. (Ceux des pompiers aussi, ≠tongs)

Les pompiers ont dit que déjà ils font plus les abeilles, alors les mites, même pas en rêve. Ils rigolaient en agitant les orteils dans leurs tongs.

Un peu vénère, j’ai répondu du tac au tac que des pompiers en tongs, même pas en rêve non plus. Bim !

Avec eux c'est razzia sur la bouffe !

Ados et poneys c’est razzia sur la bouffe…

Ça les a super vexés. Ils ont dit que j’avais pas craché sur les tongs les 28 fois où ils ont sauvé l’Ado n°2. Ou moi, le jour où mon cerveau a fondu.

… cheveux au vent…

… cheveux au vent…

Quoi, mon cerveau a fondu ?! Bin oui. Je ne vous ai pas raconté ?

… grasses mat' à gogo…

… grasses mat’ à gogo.

Bref, avec tout ça j’ai toujours cette mite dans le dressing. Je la sens qui hésite entre mon cachemire noir préféré et mon Trobomanto. Ça m’énerve.

DÉCIDE TOI !!!!

Et ça grandit pas.

Et ça ne grandit pas.

C’est bête les mites.

(Mais les poneys c’est malin !)

Ça plane pour moi

7 juillet 2015 § 20 Commentaires

Ces derniers temps j’ai demandé à des jeunes filles indiennes si elles étaient espagnoles professionnelles.

J'ai mis une photo de chaton tout mimi pour illustrer.

J’ai mis des photos de chatons pour illustrer.

J’ai terrorisé une cliente septuagénaire d’Uniqlo en la poursuivant pour qu’elle s’occupe du remboursement du jean de l’ado n°1.

Rien à voir avec la choucroute mais c'est mimi.

C’est fort inquiétant, même moi je ne comprends pas pourquoi !

J’ai plaint l’ado n°1 qui avait soir la faim.

Va falloir que j'arrête l'herbe à chat.

Va falloir que j’arrête l’herbe à chat.

J’ai péroré sur la chanson super méga connue de Marianne Faithful sur l’héroïne, c’est quoi le titre déjà ? (Sister Morphine a soupiré l’Auteur consterné).

Cherchez l'erreur.

Cherchez l’erreur.

J’ai promis d’assister à 4 dîners, un pince fesse d’éditeur et une soirée ciné entre copines, tout ça à la même date.

Soyons fous !

Soyons fous !

J’ai essayé de me laver le visage avec de la crème solaire (ça ne mousse pas).

Excellent !

Je crois que des chatons colonisent mon cerveau.

J’ai appelé un Christophe « Guillaume », une Cécile « Céline » et une Angélique « Annabelle ». Dommage qu’ils soient également mes éditeurs.

Un peu de cake à l'herbe à chat pour la route?

Un peu plus d’herbe à chat pour la route, Guillaume ?

(Sauf Annabelle qui était juste une banane assénant toute la soirée qu’elle a suivi 7 ans d’études, genre comme un néphrologue*, alors qu’en vrai elle a fait 7 premières années par ci par là et tout additionné). (Vas-y prends moi pour une quiche 😉 )

(Vas-y prends moi pour une quiche moi qui suis phrénologue !)

La ferme !

Et impossible de mettre le nez dehors : j’ai des visions ! Je vois l’ado n°2 se multiplier au hasard des kiosques à journaux, colonnes Morris et autres abribus.

Déjà quand y'en a qu'un, c'est pas du gâteau !

Même que je le revois du temps des cheveux longs…

Je me demande si je ne suis pas surmenée.

Et vous, ça se passe comment, l’été ?

Microbe et Gasoil sera en salle demain. Quand faut y aller, faut y aller, les amis !

* Ok, je ne sais pas ce que c’est mais avec un nom pareil, je parie qu’il faut au moins 7 ans d’études.

L’affaire du magnifique canapé

15 juin 2015 § 17 Commentaires

J’ai dit adieu à mon canapé Christian Liaigre.

C’est dommage parce que vu le prix de ces trucs, je risque pas d’en avoir un autre de sitôt.

Mais reprenons l’histoire au début.

L’été dernier, l’Auteur et moi sortons d’un restau à deux heures du mat’ avec Coco. Et voilatipa qu’on tombe sur un canapé blanc magnifique abandonné sur le trottoir.

Pile devant le show room Christian Liaigre.

Magnifique !

Magnifique canapé Christian Liaigre !

(Enfin c’est moi qui suis tombée dessus, vu qu’après 2 bouteilles de Côtes-du-Rhône, 50 mètres à pieds en chantant la Marseillaise suffisent à m’épuiser.)

Moi pareil !

Sugar et l’Ébouriffée, même combat !

Fidèle à elle même, Coco décrète qu’on PEUT PAS laisser là ce canapé.

Pour ceux qui ne le sauraient pas, il y a dix ans Coco a adopté devant le 62 boulevard Sébastopol un lampadaire-guéridon en scoubidou tout juste évadé des années 50. Elle m’a forcé à le trainer de bar en bar toute la nuit et m’en veut encore de l’avoir perdu au détour d’une Margarita.

lampe coco

Certains objets franchissent des failles spatio-temporelles.

Comme je suis une super copine, j’annonce qu’on VA PAS laisser là ce canapé.

L’auteur signale qu’il a passé l’âge de ramasser des trucs dans la rue.

Cornelis_van_Haarlem_-_Dirck_Volckertszoon_Coornhert

Depuis qu’il a lu Montaigne, l’auteur se prend pour un vieillard chenu.

Et après 5 minutes il revient nous aider parce que Coco n’arrive à rien. Pourtant je l’encourage en sautant sur les accoudoirs.

Bref, le lendemain au réveil, on découvre ce magnifique canapé Christian Liaigre au milieu du salon. Ô joie ! J’ai passé un an à méditer sur ses coussins et à me la péter, comme quoi le truc de ouf archi dar : par ici les canapés genre de luxe font le trottoir !

L'ébouriffée méditant sur son canapé. (Nan, je blague !)

L’ébouriffée méditant sur son canapé. (Nan, je blague !)

Tout le monde était jaloux. Même moi j’étais jalouse quand le chat me piquait ma place. Ce qui arrivait tout le temps, l’Auteur lui ayant formellement interdit l’accès de ce magnifique canapé.

Hier je déhousse mon canapé Christian Liaigre pour nettoyer 10000 traces de pattes de chat. Et qu’est-ce que je découvre ?

Hagalund

Mon canapé est un migrant suédois !

L’arnaque !

L’auteur a dit : « Quand même, on a baissé d’un cran. »

(Quel snob.)

Magnifique !

Magnifique canapé Hagalund !

Du coup j’en ai commandé un deuxième pour le chat.

NB : Coco, j’ai retrouvé ta lampe, elle va bien, elle vit en Normandie.

L’invasion de la punaise de lit

10 juin 2015 § 22 Commentaires

J’ai acheté une taie d’oreiller en soie sur Internet.

Quoi !?

Dormir sur de la soie, c’est bon pour les cheveux. Ils sont moins ébouriffés après. À ce qu’il parait.

J’ai pas pu vérifier parce que la taie est arrivée avec une invitée :

araignée

Bon en fait il n’y en avait qu’une et c’était pas une araignée.

OK, si vous voulez savoir ce que j’ai vraiment vu quand j’ai déplié la taie :

Berk !

Berk !

Coup de bol, je suis championne en parano de la punaise de lit ! J’ai aussitôt identifié l’agresseur, et avec une sidérante présence d’esprit, je l’ai projeté par dessus le balcon. (Et la taie dans le congélo.)

Puis je suis retournée bosser en me félicitant. C’était pas passé loin.

Quand soudain j’ai pensé : et si elle était venue en couple et que l’autre m’avait échappé ?

Alors là, méga poussée d’adrénaline ! Empoignant mon gros flacon d’huile essentielle de lavande, j’ai tout démonté le lit pour l’asperger suivant le principe de l’eau bénite dans l’Exorciste.

Des fois t'as pas intérêt à manquer d'eau bénite !

Des fois t’as pas intérêt à manquer d’eau bénite.

Dans la foulée j’ai vidé les huiles de Tea Tree, de Citronnelle, de Géranium et de Verveine. Et comme j’étais lancée, j’ai sacrifié la bombe bio aux 41 huiles essentielles modèle familial achetée par l’Auteur pour pchiter les acariens.

Pendant ce temps les Ados demandaient l’asile politique à des potes. Soi disant qu’une folle pratiquait des rites satanistes dans la chambre de leurs parents – alors qu’en fait c’était moi. Pff !

L'ébouriffée luttant contre sa punaise !

L’ébouriffée luttant contre sa punaise !

Ma copine Axelle m’appelle sur ces entrefaites. Je lui raconte ma guerre mondiale contre l’épidémie de la punaise. Voilatipa qu’elle me conseille un produit foudroyant pas trop bio qui dégomme TOUT en 45 secondes. Waow. Je le veux !

Vu l’heure tardive, ça risquait d’être chaud. Mais entre l’adrénaline et les huiles essentielles, j’étais à fond. J’ai chopé l’Auteur qui arrivait en se demandant pourquoi ça sentait la lavande jusqu’au pont de l’Alma, et on a runné jusqu’au marchand de couleurs de la rue du Cherche-Midi.

Ils vendent aussi du poison à punaise !

Ils vendent aussi du poison à punaise.

On est arrivé pile comme ça fermait. Sauf que personne n’a pu m’arrêter. J’ai slalomé entre les vendeurs affolés, l’Auteur en a plaqué un devant le rayon des bougies, et j’ai chopé le saint Graal pile avant de me faire attraper. Du coup j’en ai pris deux. Purée, trop forte !

football americain

Mon héros en pleine action…

Sur le chemin du retour, on s’est arrêté pour boire un Pouilly-Fuissé en terrasse. Comme la serveuse était sympa, on en a pris plusieurs. On était tellement guilleret en arrivant à la maison, ça a pas fait un pli, on a balancé nos deux bombes nucléaires dans la chambre et on s’est barricadé derrière le canapé du salon.

Évidemment, il a fallu que l’Auteur entrouvre la porte de la chambre pour voir comment ça sentait (hé oh mon gars, quand je dis non, c’est non !). Et on a dû s’évacuer d’urgence sur le balcon.

Punaise !

Punaise !

Après les pompiers ont débarqué, leur compteur Geiger-Müller a explosé, ils nous ont embarqué aux urgences.

Je crois qu’on est venu à bout de la punaise de lit.

OK, la chambre est condamnée. Mais avec nos jolies combinaisons anti-radiation, on a accès au reste de l’appartement.

Punaise, les huiles essentielles, c'est fort quand même !

Quand même c’est fort, les huiles essentielles.

L’arnaque of the vendredi 13

13 mars 2015 § 27 Commentaires

Je ne me rappelle jamais si le vendredi 13 ça porte bonheur ou non, mes truffons.

Buster keaton Vendrdedi 13

Tada ! Today is the day.

J’ai demandé à l’auteur mais il était occupé à rechercher Hunky Dory dans ses 32344 vinyles (c’est l’ado n°2 qui les a comptés) et pas super open à une activité café philo. Je me suis donc tournée vers le chat qui a fait Miaouf course que ça porte bonheur, ma chère.

OK ! Je me suis dit que j’allais tenter ma chance, c’était le jour ou jamais pour battre enfin mon record à la course en réussissant un triple tour des Tuileries sans m’arrêter chez le marchand de glaces.

Il faut dire que j’ai lu Courir pour les nuls. Dedans c’est écrit qu’il faut bien se nourrir pour courir. Et aussi qu’on a le droit de marcher quand on court si on est fatigué. Du coup je ne cours plus beaucoup pendant mes séances.

running 1

L’Ébouriffée croise des runneurs runnant plus vite que leur ombre.

Sauf que j’ai rencontré ma copine Stéphanie, également en grande tenue de running. (Parait qu’on dit running et plus jogging, le jogging c’est ringard, et comme elle était model et pas mannequin, Stépha elle s’y connait). Stépha était en route pour battre son record perso en effectuant un tour complet des Tuileries en courant, oui EN COURANT (je répète pour son ado, des fois qu’il passerait par là). D’où le terme running.

running2

L’ébouriffée est juste derrière la runneuse.

On a décidé de conjuguer nos efforts.

À mon grand soulagement, je me suis aperçue que Stéphanie runnait à peu près à la vitesse à laquelle je marche. Je me demande comment elle y arrive, enfin le principal c’est qu’on a pu débriefer les news en runnant, même que Stépha a failli battre son record sauf qu’on a dû s’arrêter à cause de ses 3 points de côté (cette fille éblouissante a 3 côtés) pile comme on discutait le coup du mec qui lui pose un lapin total alors qu’il y a pas trois minutes il lui chantait ramona par texto.

running 6

L’Ébouriffée saute de joie quand elle run.

Moi je n’ai pas pu gérer mon record. Parce que primo le collège nous a soudain appelées (toutes les deux, l’une après l’autre) en nous ordonnant de venir signer illico une autorisation de sortie pour son ado et mon ado n°2 qui, en l’absence de leurs profs, préféraient réviser le brevet à la pizzeria Vesuvio plutôt qu’au CDI. Interdiction de le faire par téléphone, alors on a promis de rappliquer maxi dans un quart d’heure.

Et deuxiemo quand on a croisé le marchand de glaces et que j’ai réalisé ne pas avoir pris de pognon afin de ne PAS m’arrêter, Stépha m’a fait remarquer qu’elle avait une carte bleue coincée dans le soutif. (À ce propos, dis donc les fabricants c’est quoi ces caleçons de running moulants avec genre zéro poche ?)

Toutefois les glaces en hiver n’étant pas trop son truc, on est allé prendre un petit crème et des croissants, faut pas pousser, on avait quand même déjà parcouru presque 3km2 en comptant les allers et retours pour mater le groupe de pompiers qui faisait des étirements près du grand bassin.

Après on a joué à l’Euro Millions et on a bien rigolé avec un type qui comptait sa monnaie alors que nous on croyait qu’il nous donnait des chiffres.

Puis on a repris des cafés et toussa.

Une heure après notre copine Marie est arrivée, elle a commandé un petit salé.

On a bien papoté. Surtout de nos ados, ils sont trop poilants quand ils ne sont pas là.

On a rebu un coup.

running 5

Finalement le soleil s’est couché sur nos caleçons moulants.

Et quand on est reparti on s’est aperçu qu’on avait complètement zappé les futurs prix Nobel de la pizza peperoni qui poireautaient au collège.

Tout ça pour dire qu’on n’a rien gagné à l’Euro Millions. L’arnaque. Non mais miaou quoi.

Chat chat chat

11 mars 2015 § 25 Commentaires

Ma copine Anne vient d’adopter un chaton tout mimi.

Elle est trop contente !

Elle est trop contente !

(Ha ha, tout ça parce que ses ados sont devenues des adultes. Autant vous dire que quand ça m’arrivera je me lancerai plutôt dans ce fameux cambriolage de la banque de France que je n’ai jamais le temps de planifier).

Attention spoiler : en vrai les chats ne se lavent pas les dents.

Attention spoiler : les chatons ne se lavent pas les dents.

Adopter un chat ? WTF sapristi ! Comme chacun sait, les chats complotent pour devenir les maîtres du monde. L’heure serait plutôt à la résistance.

Ils ne jouent pas non plus de la… mandoline ?

Ils ne jouent pas non plus de la mandoline.

Il paraît que les chatons sont mimi exprès pour nous embobiner, histoire qu’on les adopte. Après, bonjour les dégâts. Moi aussi je me suis fait avoir. (Tulipe tu me dois 2 canapés, 18 coussins, mon chemisier Lanvin, le saucisson à l’ail, le drageoir George Sand, et toute une soirée à dépoiler le manteau de Claudine Biron sur lequel tu as roupillé alors qu’elle est allergique aux chats.)

Pouf et Noireaud

En vrai ils font n’importe quoi…

Pareil pour les bébés. Si on pensait à eux en tant qu’ados (pointure 45), on les refilerait dès la naissance à belle-maman contre un de ses pashminas. Pour être honnête, je suis pas sûre que ma belle-mère aurait marché dans la combine. C’est une femme avisée, d’ailleurs elle n’est jamais venue me voir à la maternité.

Et ils mangent les oiseaux.

Des fois ils mangent le facteur.

Mes ados m’ont dit que les chats sont des extra-terrestres.

D'ailleurs quand on les regarde, ça pique un peu les yeux.

Quand on les regarde, ça pique un peu les yeux.

C’est super grave.

chats complotElle est mal barrée ma copine Anne. En plus je parie que quand elle aura vu ce truc, elle voudra aussi adopter un panda tout mimi :

PS : ho les châtaignes, interdiction de regarder la vidéo plus d’une fois, vous passez déjà trop de temps sur internet.

Caro couv

 

Un livre bourré de chatons trop mimi : Une fête chez Caroline, images de Pierre Probst (mais qui a écrit les textes ?), Grands Albums Hachette, 1953. Réédition du 60e anniversaire 2013.

À partir de 3 ans.

 

 

La voici la gredine, elle s’appelle Fantômette :

Ça devrait être interdit d'être aussi mignonne. Mais que fait la police?

Ça devrait être interdit d’être aussi mimi. Mais que fait la police ?!

Attention ! Adopter un chaton comporte des risques : dépendance, gâtisme, difficultés pour tricoter. N’hésitez pas à consulter un spécialiste.

La bizarre affaire de l’alarme incendie

6 mars 2015 § 10 Commentaires

L’autre nuit l’ado n°2 a perdu 12 ans. Incroyable, mes saucisses !

J’aurais pu me poser des questions, mais non. C’était trop agréable de le retrouver avec ses boucles blondes, ses grands yeux de biche et son cheveu sur la langue.

D’autant qu’il avait ses joues en pâte d’amande. Et que j’avais de nouveau le droit de les embrasser.

Pâte d'amande sans les joues.

Pour moi ce sera un menu dégustation.

De câlin en zoubi, j’étais en train de lui grignoter les fossettes quand le téléphone a sonné. Sans doute la pâtisserie, ai-je supposé, pour me prévenir que l’ado n°1 était prêt lui aussi. Mais ayant courageusement bondi du lit et décroché, l’Auteur m’informa qu’une voix électronique nous proposait un rendez vous avec un technicien spécialisé en alarmes incendie.

À cinq heures du matin ?

Bon sang, dans quel monde vit-on, je vous le demande !

bourre pif

Crac bourre-pif, vilaine !

Contrairement au malicieux rejeton de nuage 1962, ce coup de fil inopiné m’a tiré de mon rêve avant que j’aie le temps d’y glisser un marque page. Fossettes sauvées par le gong.

Au petit déjeuner j’avais cher le seum.

Puis je me suis rappelé que, de toute façon, j’ai toujours détesté la pâte d’amande.

pinch-cheeks

Encore heureux !

Mot de passe : coin coin

2 mars 2015 § 15 Commentaires

Bonjour les poussins ! Je ne sais pas ce que vous avez fait pour les vacances, nous on est allé dans le Gers cuisiner des canards et croyez moi c’est pas de la tarte.

Allez les gars, direction Sud-Ouest !

Allez les gars, direction Sud-Ouest !

Déjà le canard il faut l’attraper. Et pour l’attraper il faut se lever hyper tôt, aller au marché au gras, reconnaître à son accent le vendeur moustachu chez qui on a réservé la came, se rappeler le mot de passe – pousse ton canard et mouds le coincoin – et avoir assez de biscotos pour porter les bêtes jusqu’à la chambre des tortures. (Ou s’être muni d’ados, mais les ados lève-tôt ça court pas la campagne, moi j’en ai trouvé qu’un.)

Saturnin part à la chasse au canard.

Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne, je partirai.

Après, la folie douce.

Vas-y que je jongle avec les plumes, les couteaux, les hachoirs, les croupions, les magrets, les manchons, les carcasses, les pouics et les couics, les tuyaux qu’il ne faut pas percer, les cous remplis de maïs, les gésiers plein de gravier (bien gratter), et vas-y que je fais fondre la graisse, cuis dans la graisse, touille la graisse, filtre la graisse, baigne dans la graisse, sniffe la graisse, et que je compte les bocaux, les bocaux, les bocaux, d’ailleurs je n’ai toujours pas pigé où on voit la contenance du bocal, ni pourquoi avec 4 canards on récupère 5 gésiers, soi-disant que j’en ai coupé un en deux, moi je dis que mon canard était comme Louis XIV : il est né avec plusieurs estomacs.

saturnin sait tout faire

Saturnin essaie de s’enfuir… Trop tard !

J’avais peur de devenir végétarienne, mais non.

Sauf que depuis je ne dors plus trop bien. Dès que je ferme les yeux, les fantômes des canards viennent me becqueter les pieds.

Celui avec deux estomac a prédit que je me réincarnerai en foie gras.

gore

L’Ébouriffée est un peu inquiète.

Merci bien.

Si c’est comme ça, l’an prochain j’irai en Bretagne faire sauter des crêpes.

Mot de passe bigouden.

Mot de passe bigouden.

NB : Les Aventures de Saturnin, série créée par Jean Tourane, diffusée entre 1965 et 1970 par l’ORTF, et adaptée en albums, en disques…

Boing Boom Tschak

11 février 2015 § 19 Commentaires

À la suite d’un inexplicable bug, je suis ressortie du salon de coiffure avec une tête tout à fait bizarre. « Nan mais c’est pas moche, » a dit ma coiffeuse.

« C’est marrant, t’as les cheveux couleur aubergine, » a dit l’Ado n°1.

adieu

Ma crise d’hyperventilation a dérangé l’Auteur en pleine réévaluation d’une œuvre majeure de Kraftwerk.

« Je vois pas le problème, il a dit. C’est très joli les aubergines. »

Où suis-je ?

Catégorie la vie est un roman sur les carnets de l'ébouriffée.

%d blogueurs aiment cette page :